Restitution de sa 3e conférence extraordinaire : Les leaders de l’Adema/PASJ peinent à mobiliser les militants en faveur d’IBK

7
La principale résolution de la 3 e conférence extraordinaire du Parti africain pour la justice et la solidarité (Adema/PASJ) de soutenir la candidature du président sortant, Ibrahim Boubacar Keita continue de diviser les militants. Convoqués dimanche dernier pour restituer la résolution à la base, le CE du parti a été confronté à l’opposition d’une franche importante des participants. Pour rentre effective la résolution du Comité exécutif du Parti africain pour la justice et la solidarité de soutenir la candidature du président sortant, Ibrahim Boubacar Keita, la conférence régionale de la coordination des sections de Bamako a eu lieu le dimanche 10 juin, au Mémorial Modibo Keita. Initialement prévue pour la participation de toutes les sections de Bamako, les échanges n’ont pas passé en toute camaraderie. Malgré le semblant de cohésion affichée par le président du comité exécutif, Pr Tiemoko Sangaré, la salle était animée par un climat de tension. Les partisans d’une candidature unique ont clairement indiqué dans la salle de ne pas soutenir la résolution du CE lors de la 3 e conférence extraordinaire du parti. Indiquant que l’activité s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis avec le président, Ibrahim Boubacar Keita, le président du parti, Tiemoko Sangaré n’a pu convaincre les militants de la base. « La rencontre se situe dans le cadre des contacts avec les bases pour rendre compte des décisions de la 3e conférence du CE et certainement la mise en œuvre de ses orientations. Des péripéties ont animé notre parti sur sa participation aux élections. Chacun a exprimé son point de vu dans la démocratie. Mais finalement, les choses se sont allés dans le sens de la majorité. Nous avons allons soutenir IBK. Le parti a pris cette décision et elle s’impose à tous les militants. Celui qui fera autres chose cessera d’être militant de l’Adema », a menacé Tiemoko Sangaré. Malgré ce ton ton menacé, il a été hué par des militants qui ont crié que « Boua Ba Bla. Et l’Adema n’est pas un club de soutien. Aucune décision unilatérale ne s’appliquera sur les militants bons teints du parti. Les abeilles restent un parti de démocratie, mais pas de l’anarchie ». Presque la moitié des participants ont quitté la salle avant la fin des discours. Bréhima Sogoba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here