Mali : Randgold indique que le gouvernement se penche sur la violence près de sa mine

0
Randgold Resources a confirmé qu’un «mouvement de jeunes» dans la ville de Kéniéba, dans l’ouest du Mali, est à l’origine la destruction de biens appartenant aux autorités locales et au gouvernement malien. Kéniéba se trouve à 17 kilomètres de la mine Gounkoto de Randgold qui employait plus de 300 personnes de la ville. “L’entreprise regrette l’utilisation de la violence contre les individus et les institutions qui font partie de la communauté plus large de Gounkoto”, a déclaré Randgold. “Son information est que le gouvernement prend des mesures appropriées pour remédier à la situation.” Manifestation à Kéniéba A la suite d’un différend entre des travailleurs et la Somilo (Société minière de Loulo Gounkoto), des manifestants se sont attaqués aux édifices publics en saccageant les bureaux de la préfecture, la résidence du préfet ainsi que celles de ses deux adjoints, selon un communiqué du ministère malien de l’Administration. Selon des habitants de la ville, les critères d’embauche dans la mine d’or de Gounkoto, jugés “discriminatoires” par les jeunes de Kéniéba sont à l’origine des violences. Selon des informations officielles ,un manifestant a été tué lors de violents affrontements qui ont opposé ce lundi des populations aux forces de l’ordre à Kéniéba (région de Kayes) à l’ouest du Mali Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here