Présidentielle de 2018 : Le ministre Kalifa Sissoko à l’avant-garde du combat pour la réélection d’IBK

1
En meeting d’appel à la candidature pour un second mandat du Président sortant Ibrahim Boubacar Kéita, l’Initiative Patriotique pour la Convergence Nationale (IPCN) de Cheick Sidi Yaya Sissoko dit Kalifa, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, aura fortement mobilisé pour assurer la victoire, dès le premier tour du scrutin du 29 juillet, au camp du président sortant. C’était le dimanche 10 juin au Palais de la Culture Amadou Hampâté Bah, en présence du ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, du président du IPCN, Souleymane Diawara, de l’ex maire de la commune IV Issa Guindo et de nombreux autres cadres de la nouvelle plateforme Ensemble Pour le Mali Dans ces mots de bienvenue le président de l’Initiative patriotique pour la convergence nationale, Souleymane Diawara, a expliqué que la cérémonie marque l’entrée en lice des forces engagées dans le soutien à la candidature d’IBK. Quant au parrain de l’initiative, Cheick Sidi Yaya Sissoko, il dit avoir accepté de parrainer l’initiative à cause du Mali. Selon lui, notre pays éprouve le réel besoin d’accompagnement et d’appui dans cette phase difficile qu’il traverse, marquée par une sortie de crise. Pour les résultats attendus de l’initiative, le ministre Sissoko compte s’assurer que l’ensemble de ses membres dispose d’une carte d’électeur et faire en sorte qu’ils votent le 29 juillet. Il promet également d’aider les membres du mouvement à cultiver le patriotisme et la passion de ce qui nous unit, notamment le Mali. «Comme le président IBK, je suis également fou du Mali», a-t-il martelé, avant d’exprimer son souhait de partager cette folie avec la jeunesse et toutes les autres composantes de la nation. Il en a profité pour appeler les membres à la convergence nationale et à jouer le rôle d’ambassadeurs auprès de tous les Maliens pour qu’au moment opportun, le combat pour ce pays se généralise. Et d’indiquer par la même occasion que son combat au sein de l’IPCN consiste à partager les mêmes idées avec la jeunesse malienne. La cérémonie a été clôturée par la lecture d’un manifeste pour une convergence nationale. Ce manifeste retrace le parcours du Mali depuis le début de la crise malienne jusqu’à l’accession d’IBK au pouvoir en concluant par un bilan positif et soutient que «La conjoncture néfaste de l’occupation du Nord et le coup d’état militaire de 2012 qui s’en est suivi ont porté un coup rude aux acquis institutionnels et aux constantes nationales du Mali. C’est dans ce contexte, poursuit le document, que l’élection présidentielle de 2013 a porté IBK à la tête d’un pays saccagé et occupé, avec une mission Herculéenne qu’il positivement accomplie, malgré les difficultés ayant jalonné «le chemin de la reconstruction nationale». Au nombre des résultats positifs l’IPCN , et le ministre Sissoko retiennent entre autres les réformes institutionnelles de reconstruction de l’armée, les initiatives et largesses présidentielles en direction du secteur de l’agriculture et du rural, etc. «Aujourd’hui, le Mali est excédentaire en céréales grâce à la subvention des intrants agricoles et à la mécanisation de l’agriculture », argumentent-ils en soulignant par ailleurs le satisfecit décerné par les institutions de Breton-Woods notamment la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International lors des revues du cadres du Programme économique et social est un indicateur de la stabilisation des paramètres macro-économique par le gouvernement. En effet, les caisses de l’Etat se portent bien avec les performances des services d’assiettes comme la douane, les impôts et le domaine fonctionnent à merveille. Le désenclavement et la sécurisation des voies de transports, ont également mérité l’attention du régime d’IBK et des ponts, des routes et des infrastructures sanitaires ont vu le jour un peu partout au Mali, en plus de l’espoir retrouvé chez les jeunes et les femmes rurales, avec notamment l’avènement de la loi de promotion du genre. Il s’agit en définitive d’arguments solides qui motivent la décision de l’IPCN de soutenir le Président IBK. «Au regard des résultats probants et tangibles obtenus, l’Initiative patriotique pour la convergence nationale a décidé de soutenir la candidature d’IBK à l’élection présidentielle du juillet prochain». Amidou Keita Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here