Prière de l’Aïd El Fitr : le Président IBK prie pour un bel hivernage et une élection apaisée

18
Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar Keïta, a pris part dans la matinée du 14 juin 2018 à la prière de l’Aïd El Fitr. Cette prière consacre la fin du mois de carême musulman. La prière a eu lieu à la Mosquée Roi Fayçal Bin Abdoul Aziz de Bamako appelée communément Grande Mosquée de Bamako. Le Chef de l’Etat, habillé en boubou et chéchia blancs, est arrivé à la Mosquée à 8h55. À son arrivée, il a été accueilli par le Premier ministre, Chef du gouvernement, le Président de l’Assemblée nationale du Mali, le Ministre des Affaires religieuses et du culte, le Gouverneur du District de Bamako, le Maire de la Commune II du District de Bamako, et les personnalités désignées par la Mosquée pour l’accueil. Le Président de la République a ensuite rejoint le salon d’honneur de la Mosquée où il a salué l’imam El Hadj Mamadou Kokê Kallé qui officie la prière. Le thème évoqué par l’imam Kallé dans sa koutba a porté sur la reconnaissance envers Allah, la bonne pratique de l’Islam, le changement de comportement, la paix, la sécurité, l’apaisement du climat social pour l’amour du Mali, et surtout la bonne réussite de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Des prières et des bénédictions ont été faites pour le Chef de l’Etat, sa famille et les populations du Mali, également pour une bonne pluviométrie de l’hivernage qui a commencé, bien répartie dans l’espace et le temps pour une grande production vivrière. À la fin de la prière, avant de répondre aux questions de la presse, le Président de la République a déclaré : « Bissimilahi Rahamqni Rahim. Encore une fois, rendre grâce à Allahou Soubhana wat’Allah, le Tout Puissant, le Miséricordieux. Je dis souvent que le temps de Dieu n’est pas le temps de l’homme. L’homme est trop pressé, Allah a son agenda qu’il met en œuvre, dont nous ne sommes que les simples vecteurs mis par lui. Que nous ayons l’intelligence de comprendre cela et faire en sorte que notre vivre ensemble soit le plus convivial, le plus harmonieux, le plus fraternel possible. Allah ne met pas dans nos cœurs la méchanceté, Allah met dans nos cœurs la bonté, la justice, la vérité, car Allah est la lumière. Cela, en un jour comme aujourd’hui, en un lieu comme celui-ci doit être dit, assis à côté du grand imam de Bamako, des familles fondatrices de Bamako, Niaré, Touré, Dravé et de tous ceux qui viennent avec nous pour Allahou Soubhana wat’Allah pour la fin heureuse de ce mois sacré de Ramadan. Le mois de Ramadan a été très chaud au début, il s’est terminé dans la douceur par la seule volonté de Allahou Soubhana wat’Allah. Nous souhaitons qu’il en soit ainsi pour tout ce que notre pays va avoir à relever comme défi, un hivernage dont nous souhaitons qu’il soit le plus fécond possible, bien arrosé, mais des pluies bienfaitrices, pas des pluies qui inondent, pas des pluies qui nous font fuir de nos maisons, pas des pluies qui vont causer des dégâts, des pluies qui font pousser nos semences et donnent l’assurance de bonnes récoltes. Ensuite, les élections à venir, le 29 juillet 2018 premier tour du scrutin présidentiel. C’ est un moment fort dans la vie d’un peuple, un peuple qui a réussi par sa volonté à établir des règles démocratiques à savoir le renouvellement des institutions par son libre choix que nul n’a le droit d’entraver. L’Etat a le devoir de faire en sorte qu’il en soit ainsi. Son devoir est la préparation minutieuse pour être conforme à l’islam dont nous nous réclamons c’est-à-dire les règles éprises de justice, d’inclusivité, de parfaite correction de l’ensemble du processus électoral pour qu’il soit le plus transparent, le plus apaisé possible. Dès lors, que l’on se prépare, que tous ceux qui ambitionnent d’être de la fête se préparent selon les règles de l’art et que les Maliens aient un choix libre, éclairé et souverain - c’est le vœux que je formule aujourd’hui en cette mosquée sacrée de l’Islam et je souhaite à tous nos concitoyens où qu’ils se trouvent, singulièrement à ceux qui souffrent aujourd’hui, de retrouver la paix du corps et de l’âme. A ceux des nôtres qui se trouvent aujourd’hui, ils sont nombreux, dans les lieux saints, qu’ils tournent regard vers ce pays, en se tournant vers la Kaaba, et qu’ils envisagent le Mali qui a besoin de paix, qui a besoin qu’on pense à lui. Qu’Allah Soubhana wat’Allah nous donne un bel hivernage et des élections apaisées. » La prière a regroupé aux côtés du Chef de l’Etat, le Premier ministre, Chef du gouvernement, les Présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement, les Ambassadeurs des pays musulmans, les hautes personnalités musulmanes de l’Union africaine, ainsi que de nombreux fidèles musulmans. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here