Affaire du 30 avril 2012 : la justice de nouveau sur les traces d’Abidina Guindo

12
L’affaire ministère public contre Abidina Guindo, Louis Somboro, El hadj Sékou Diakité et Bekaye Bafa Samaké, pour atteintes à la sûreté intérieure de l’Etat, emploi illégal d’arme de guerre et complicité, est loin de connaître son épilogue. Dans un arrêt signé le 7 mai 2018 par le greffier en chef, Baba Mamadou Traoré, la chambre d’accusation a émis le souhait de décerner un mandat d’arrêt contre les concernés pour complément d’information. Selon l’arrêt, le colonel Abidina Guindo aurait sonné l’alerte au niveau du 33e régiment des commandos parachutistes du Camp para de Djicoroni sous le prétexte de menace contre sa personne. Inculpés pour atteintes à la sûreté intérieure de l’Etat, emploi illégal d’arme de guerre et complicité suite à l’affaire du 30 avril 2012, le colonel Abidina Guindo, Louis Somboro, El hadj Sékou Diakité et Bekaye Bafa Samaké seront de nouveau mis à la disposition de la justice. La chambre d’accusation de la Cour d’appel ordonne un mandat d’arrêt contre les supposées têtes de proue des affrontements ayant opposé des frères d’armes. Selon la chambre d’accusation, c’est avec l’aide de certains officiers, notamment le lieutenant-colonel Louis Somboro, le capitaine Bekaye Bafa Samaké et le capitaine El hadj Sékou Diakité, que le plan d’attaque, qui devrait leur donner l’avantage sur la junte militaire connue sous le nom du CNRDRE, aurait été concocté. Ainsi, pendant que Abidina et Louis coordonnèrent les équipes, celles-ci montaient à l’assaut, précise l’arrêt. Statuant en chambre du conseil, il a été observé que l’information n’est pas terminée. C’est ainsi que la chambre ordonne un complément d’information à l’effet de décerner un mandat d’arrêt contre Abidina Guindo, Louis Somboro, El hadj Sékou Diakité et Bekaye Bafa Samaké. Zan Diarra

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here