Lors de la visite d’IBK en Côte d’Ivoire : Habib Sylla a de nouveau apporté son soutien au nom du H.C.M.E…

31
Le 11 Mai 2018, dans la salle de conférence du Ministère ivoirien des Affaires Etrangères ou le chef de l’Etat SE Monsieur Ibrahim Boubacar Keita lors de sa toute première visite officielle à Abidjan depuis son élection à la tête de notre pays, a rencontré ses compatriotes installés en Côte d’Ivoire. Le président du HCME comme pour joindre l’acte à la parole, s’est déplacé à Abidjan pour apporter son soutien au Président sortant. Selon nos radars, il ne s’est pas gêné. Selon nos informations, M. Habib Sylla membre également de la délégation présidentielle est venu simplement mettre en application les propos qu’il a tenus le 19 Mars 2018 à savoir : « Nous sommes pressés, nous sommes pressés Monsieur le Président de vous entendre dire, Allez suivez -moi ,on y va ,vous n’allez pas hésiter d’avancer avec nous, parce que vous savez que nous sommes des soldats engagés, chaque malienne et chaque malien ici présent est prêt à être le directeur de campagne de 2018 ; Avancez permettez -nous de vous accompagner, les Maliens vous avez dit Habib, Habib dit alors Ibrahim Boubacar Keita ». De fortes sommes dépensées pour la mobilisation Pour la mobilisation, à en croire nos radars, Habib Sylla et le RPM ont dépêché M. Ousmane Tanapo, ancien président du Conseil de base des Maliens de Cote d’Ivoire avec une forte somme estimé semble-t-il à 10 (dix) millions de FCFA, des tee shorts à l’effigie d’Habib et des banderoles pour venir renforcer la mobilisation puisqu’ils sont conscients que le Conseil de base des Maliens de Cote d’Ivoire est complètement décrié par la communauté. La communauté malienne sidérée et déçue Selon des informations qui nous sont parvenues d’Abidjan, la communauté Malienne dans son ensemble est complètement déçue des interventions du Président de base des Maliens de Cote d’Ivoire, d’Habib Sylla et de l’Ambassadeur du Mali en côte d’ivoire Ousmane Ag Rhissa. En ce qui concerne le Président du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire, toute l’assistance a été abasourdie par son intervention. Le discours qu’il a prononcé en grelottant, ne semble pas venir de lui mais Habib et son assistant seraient soupçonnés. « Quelle insulte pour cette grande communauté de la cote d’ivoire dont les problèmes n’ont pas été pris en compte dans cette fameuse déclaration », nous confie un compatriote. IBK trompé ! Quant à Habib, comme à l’accoutumée, dans son discours aux allures de théâtre, après avoir crié « oyé !oyé !oyé ! » qui n’a pas eu d’écho favorable, pose ensuite la question à l’assistance si elle n’a pas peur ,il enchaine : « Les Maliens vous avez dit Habib ,Habib dit alors IBK ». Cette mise en scène pour faire croire à Ibrahim Boubacar Keita et Abdrahamane Sylla, le Ministre des Maliens de l’Extérieur également présent dans la salle que la diaspora est acquise pour la cause d’IBK, c’est une manière de leur tromper par des apparences fallacieuses », nous confie un responsable de la diaspora malienne. « C’est triste », a-t-il dit.. Enfin, l’Ambassadeur Ousmane Ag Rhissa dans son intervention ne s’est appesanti que sur les recettes des consulats Généraux du Mali d’Abidjan et de Bouaké. Les maliens de Côte d’Ivoire sont déçus Selon nos informations, les Maliens de la Côte d’Ivoire sont amèrement déçus de leurs responsables qui en réalité ont d’autres soucis que les véritables problèmes auxquels ils sont quotidiennement confrontés .Ces problèmes ont pour noms :rupture récurrente de stock de cartes d’identité consulaire et timbres, la nécessité absolue de la prolongation du RAVEC ,l‘établissement sans délai de la carte biométrique CEDEAO par notre gouvernement, difficulté dans l’obtention des fiches individuelles, l’indemnisation des centaines de victimes de la crise postélectorale dont le nombre s’élève à 305 Maliens massacrés parmi lesquels même des bébés, 41 Maliens disparus certainement tués,74 blessés parmi lesquels des handicapés à vie,05 cas de traumatisme,01 cas de viol,01 cas d’avortement,299 cas de pillage. Habib indésirable ! En plus de leurs interventions décriées, vide de tout sens, semble-t-il, la communauté est encore choquée par la décoration d’un indésirable des Maliens dont le nom a été proposé par l’Ambassadeur et ses proches collaborateurs. L’ensemble de la communauté continue à se poser la question pourquoi ce choix qui est loin d’être objectif puisque Habib considéré comme « un indésirable » n’a d’autre activité que « de livrer les opérateurs économiques Maliens à la douane ivoirienne. Avec ces agissements, il a tellement étouffé nos opérateurs économiques que certains ont finis par quitter la côte d’ivoire pour aller tenter leur chance ailleurs. Quel gâchis pour des familles entières », déplore un ressortissant basé à Abidjan. « A cause du tort qu’il continue de causer ,les Maliens qui exercent le commerce de sacs, lui ont interdit de fréquenter certaines rues de Treichville qui est un espace réservé à leur activité », a poursuivi notre interlocuteur. « II importe de rappeler à l’Ambassadeur et au Consulat que toutes les communes d’Abidjan et les localités ivoiriennes regorgent des valeureux fils du Mali qui assistent et soutiennent nos compatriotes à longueur de journée qui méritent la décoration plus que ce bourreau des opérateurs économiques Maliens », conseille cet autre. Selon nos informations, des compatriotes tels que « Ahmed Touré, Président de l’Amicale des Maliens de Méagui dans le département de Soubré, a divisé sa construction entre sa famille et tous les autres Maliens sans tuteur qu’il continue d’héberger sans distinction, ensuite Seydou Kané, ancien Président de l’Amicale des Maliens de Divo , qui vit aujourd’hui malade sans ressources, puisqu’ il a mis la clé de sa boutique sous le paillasson sans l’assistance des Maliens; et enfin, Moulaye Haidara, un opérateur économique généreux et très sensible qui a même mis il y a quelques années, son terrain à la disposition des Maliens déguerpis de la commune de Cocody, des cas de patriotisme dont l’Etat devrait tenir compte », nous révèle un malien basé à Abidjan. De l’avis général, si le Président est vraiment en quête de deuxième mandat, il doit beaucoup faire attention aux premiers responsables de certaines associations et groupements politiques qui sont véritablement en déphasage avec leur base. Un membre du Conseil de base a eu à mis en garde que : « Si jamais IBK quitte le pouvoir, les Maliens de l’extérieur membre du HCME diront à Habib « Habib dit (son nom gabonais) A BILA ». Affaire à suivre La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here