Mopti et la présidentielle 2018 : l’honorable Abdourahamane Niang au cœur d’une conspiration de fraude électorale en faveur d’IBK

4
La fraude électorale commence à se préparer dans la région de Mopti. L’honorable Abdourahamane Niang, président de la haute cour de justice, après s’être proposé comme directeur de campagne d’IBK , compterait acheter certains sous-préfets qui ont abandonné leurs localité pour tricher les voix des électeurs en faveur de ce dernier. Le vol de l’élection présidentielle en faveur d’IBK continue son petit bonhomme de chemin dans la région de Mopti .Selon de sources crédibles, le député de Tenenkou et président de la haute cour de justice, l’honorable Abdourahamane Niang, se serait proposé directeur de campagne du candidat IBK dans la région de Mopti dont la plupart des localités sont abandonnées par les représentants de l’Etat dont les sous-préfets. Il aurait mis un plan machiavélique en place pour tricher en faveur d’IBK. Ce plan n’est autre qu’acheter la conscience des sous-préfets qui ont fui leur localité pour raison d’insécurité .Dans ces zones, même si le scrutin ne se tiendra pas, il aurait ,en complicité avec les sous- préfets , fait gagner IBK en déclarant la tenue du scrutin partout et la victoire du candidat IBK. La même source nous confie que dans le cercle où est élu l’honorable Niang, la tenue du vote est beaucoup dubitable car aucun des sous-préfets n’est à son service. Tous sont à Tenenkou et Mopti. En plus de ce cercle, les sous-préfets de beaucoup de communes dans la région de Mopti ne sont pas dans leur localité à cause de l’insécurité qui y règne. Selon cette source, la nomination de l’honorable Abdourahamane Niang comme directeur de campagne d’IBK n’est qu’une tricherie en faveur de celui –ci dans les localités où il ne peut pas y avoir d’élection. L’alerte est faite .Les représentants des partis politiques et les superviseurs doivent beaucoup faire attention. En plus de cela, à la haute cour de justice, l’honorable Niang n’a pas bonne presse pour sa gestion chaotique. Il gère tout avec son clan. Excepté trois et quatre éléments de son clan, les autres députés membres de la commission ne sont pas informés des dépenses de la commission. Ce n’est pas tout, il aurait même acheté des véhicules au nom de la haute cour de justice mais dont certains sont immatriculés à son propre nom. C’est son grand goût pour l’argent qui divise aujourd’hui cette commission. Travaillez pour la tenue d’élection libre et transparente et non la réélection coûte que coûte d’IBK. Nous y reviendrons… Boureima Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here