Retard dans l’opérationnalisation des régions : Le ministre Ag Erlaf interpellé, s’explique sans convaincre

1
La loi N° 2012-017 du 2 mars 2012 portant création des circonscriptions administratives en République du Mali, dans son article 1er a créé dix-neuf Régions, à savoir : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit, Ménaka, Nioro, Kita, Doïla, Nara, Bougouni, Koutiala, San, Douentza, Bandiagara. L’article 4 de la même loi dispose que la mise en œuvre de ces régions sera échelonnée sur 5 ans à compter de sa promulgation. A ce jour, 9 des 19 régions ne sont pas opérationnelles. Furieux donc de cet état de fait, l’élu de Bougouni, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia du parti CDS Mogotiguiya a décidé d’interpeller le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf pour qu’il accélère le processus d’opérationnalisation des régions créées par la loi. Selon le ministre, ce retard s’explique par la situation de crise qu’a connue le pays en 2012. Par ailleurs, le ministre dira qu’il faut au minimum 100 milliards de FCFA pour l’opérationnalisation des autres régions. La séance de questions orales tenue hier, jeudi 21 juin 2018, dans la salle Modibo Keïta était présidée par le président de l’hémicycle, l’honorable Issaka Sidibé, en présence du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf et d’autres personnalités. « Monsieur le Ministre, quelles sont vos priorités en ce qui concerne l’opérationnalisation des nouvelles Régions après Ménaka et Taoudéni ? Quelles explications donnez-vous au retard constaté dans votre programme d’opérationnalisation en fin 2017 et d’autres en 2018 ? Etes-vous confronté à un problème de personnels pour ces nouvelles régions ou à un problème financier ? L’administration étant une continuité, pouvez-vous nous rassurer la mise en œuvre de ces nouvelles régions avant les prochaines élections législatives ? », C’est en ces termes que le député interpellateur, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia s’est adressé au ministre. Dans ses éléments de réponse, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf a fait savoir que le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre intégralement la loi de 2012 afin que les régions soient opérationnalisées. Selon le ministre, le retard pris dans l’opérationnalisation des régions s’explique par la situation de crise que le pays a connue depuis 2012. « Le pays a connu une plus grande instabilité », a-t-il dit. Et cela a eu, poursuit-il, des effets sur l’opérationnalisation des régions. Selon le ministre, il faut au minimum 100 milliards de FCFA pour la mise en œuvre immédiate des régions créées par la loi de 2012. A l’en croire, au mois de juillet prochain, 4 gouverneurs seront nommés dont ceux de Nioro, Dioïla et Bougouni pour pouvoir identifier les cercles. N’ayant pas été satisfait des réponses données par le ministre, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia revient encore à la charge. Selon le député interpellateur, le gouvernement a décidé d’opérationnaliser les régions de Kita, Nara, San, Douentza, Bandiagara et Koro en 2019. Il a voulu savoir si des dispositions sont prises par le gouvernement pour que cela soit. « Pourquoi à la date d’aujourd’hui, l’opérationnalisation des 3 régions annoncées par votre prédécesseur (Tiéman Coulibaly) tarde ? Sur quel élément vous vous basez sur les 100 milliards de FCFA quand on sait que l’opérationnalisation des régions comme Bougouni ne demande pas beaucoup de sou. Le collectif des régions non opérationnalisées exige l’opérationnalisation intégrale des régions. Et promet de faire la désobéissance civile. Est-ce que vous avez pris langue avec ce collectif ? Est-ce que le travail pourra être accompli d’ici les législatives prochaines avec la nomination des 4 gouverneurs au mois de juillet prochain ? », Interpelle-t-il. Pour le ministre, 100 milliards, c’est le minimum compte tenu des infrastructures à réaliser dans certaines localités comme Kita. En outre, il dira que les consultations au niveau des localités sont longues. A l’en croire, il n’y aura pas plus de député avec l’opérationnalisation des régions. Enfin, le ministre a promis que le gouvernement mettra tout en œuvre pour mettre des moyens qu’il faut à la disposition des gouverneurs. Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here