Secteurs défense et sécurité : Sensibilisation à l’exigence de transparence

1
L’intégrité, la transparence et la redevabilité dans le secteur de la défense sont, au regard de ce que nous vivons depuis plus de 6 ans, des impératifs auxquels tous les acteurs (étatiques ou non) doivent être soumis. Conscients de l’impérieuse nécessité de la restauration de ces valeurs vitales à ce secteur qui symbolise la souveraineté nationale, Transparency international défense et sécurité (TI-DS) UK et le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (CRI-2002) qui est le contact national de TI dans notre pays, ont animé une séance d’information publique sur la consolidation de la contribution de la société civile malienne au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense. Présidé par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, cet événement a récemment eu lieu à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye. On y notait la présence de nombreux représentants de structures étatiques et non gouvernementales, venus des ministères et services concernés, des responsables des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et des structures de contrôle et de vérification des deniers publics, des organisations de la société civile et des responsables de CRI 2002. Pour le président de CRI-2002, Dr Abdoulaye Sall, il s’agissait, en organisant cette séance initiale, de présenter les objectifs du projet, les résultats attendus, la stratégie d’intervention retenue, les indicateurs d’objectifs partagés, les focus groupes à mettre en place avec les missions assignées. Aussi, s’agissait-il de partager avec l’ensemble des acteurs la stratégie et les outils dont dispose Transparence international défense et sécurité (TI-DS), et permettant un diagnostic des risques de corruption en vue de faciliter l’échange d’expériences et de bonnes pratiques à travers un dialogue entre les acteurs de la société civile et les institutions de défense et de sécurité du Mali. Première d’une série, cette séance d’information publique s’inscrit dans le cadre d’un projet financé par le Fonds des Nations unies pour la démocratie (FNUD) et le royaume des Pays-Bas. Elle a pour but de renforcer la compréhension des OSC maliennes sur les risques de corruption dans le secteur de la défense. Ce qui, de l’avis des organisateurs, passe par «l’accroissement de la capacité et de l’expertise de la société civile à initier, influencer et surveiller les réformes anti-corruption dans ce secteur». Ce projet cadre avec «la dynamique globale insufflée par le président de la République, qui déclarait dans son discours du 20 janvier 2014 (fête nationale de l’armée malienne), son ambition de restructurer les forces armées et les services de sécurité, en vue d’en faire des forces républicaines, respectueuses de l’Etat de droit, dédiées à la sécurité et à la protection du citoyen malien et de ses biens», a justifié Dr Abdoulaye Sall. Transparency international défense et sécurité travaille avec des gouvernements, des entreprises de défense, des organisations multilatérales et la société civile. En collaborant avec ceux-ci, cette organisation entend participer au renforcement de l’intégrité et à la réduction des risques de corruption dans le secteur de la défense partout dans le monde. Cheick M. TRAORÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here