Lutte contre réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile : 105 sages femmes déployées sur toute l’étendue grâce au projet SWEED

17
Sous la présidence du premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, a eu lieu, le 22 juin 2018, à Sheraton Hôtel de Bamako, la signature de conventions pour le déploiement de 105 sages femmes au compte des communes rurales du Mali entre les ministères de la Santé et de l’Hygiène publique, de l’Aménagement du territoire et de la Population, l’association des sages femmes du Mali, les sages-femmes déployées sur le territoire. Les maires des communes rurales concernées par le redéploiement, les représentants des partenaires clés du projet (Banque Mondiale, Fonds des Nations Unies), étaient présents. Le projet, pour une durée d’au moins deux ans, est initié par le département de l’aménagement du territoire et de la population à travers SWEED (projet d’autonomisation des femmes et dividendes démographiques au Sahel). Au départ 331 dossiers ont été déposés. Et à la fin, 105 candidatures ont été retenues. Le coût de financement est de 447 millions de Fcfa dont 75% pris par les partenaires et 25% à la charge des associations communautaires. Les nouvelles sages femmes, dit le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Sow, ont reçues des formations en accueil, éthique, déontologie, responsabilité médicale, l’hygiène, etc. Cette idée, dit le Pr Samba Diallo, est plus que salutaire et mérite le soutien total des autorités pour lutter contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Car, dit-il, il s’agit du renforcement des capacités du pays en couverture sanitaire. Illustration que le Malien est loin de répondre aux difficultés sanitaires, dit Samba Sow, il existe un médecin pour 7256 habitants, une sage femme pour 1063 habitants, un infirmé pour 1930 habitants. Les défis pour nous, dit-il, sont donc que chaque Malien ait des soins de qualité offert par le personnel de la santé motivé; que le nouveau né bénéficie l’engagement nécessaire pour son épanouissement, que chaque femme bénéficie de soin pour une meilleure reproduction. Pour terminer, le ministre Sow a invité les sages femmes à rester sage et femme pour offrir le meilleur traitement des patientes et leurs enfants. Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra, de se réjouir de cette contribution modeste de son département à travers SWEED. Le ministre Diarra renforcera les ressources humaines au niveau de la santé, faciliter la reproduction en vue de combler la dividende démographique au Sahel. C’est aussi, poursuit le ministre Adama, de répondre au défi de la disponibilité en nombre de ressources humaines sur le territoire national. La porte parole des sages femmes bénéficiaires, Mme Fatimata Sow, de demander au Premier ministre de les intégrer après la fin du projet. Une requête que chef du gouvernement Soumeylou Boubèye Maiga a accepté étant donné que la volonté du gouvernement est de favoriser l’accessibilité des soins à toute la population malienne ; que le CSCOM soit plus proche d’elle également et que les ressources financières soient assurées. Bafotigui Coulibaly, porte parole des communes rurales bénéficiaires, a souhaité la pérennisation de ces genres d’idées. « Aucune des 105 communes n’avaient une sage femme. C’est un grand soulagement pour nous et que le gouvernement soit remercié », a-t-il dit. Hadama B Fofana

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here