Bilan à mi-parcours de la CVJR : Plus de 8 600 victimes ont fait leurs dépositions et demandent réparation

2
Le président de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) Ousmane Oumarou Sidibé était devant la presse le mardi 26 juin 2018 au siège de la commission afin d’éclairer la lanterne des journalistes sur le bilan à mi-parcours de la CVJR, édifier l’opinion nationale et internationale sur l’état d’avancement des dépositions et étaler les difficultés rencontrées par son équipe sur le terrain et les progrès réalisés par ses collaborateurs dans le cadre de l’instauration d’une paix durable et de la réconciliation des cœurs et des esprits. Ousmane Oumarou Sidibé, le président de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR) a entamé ses propos en faisant la genèse de sa structure qui a été créée afin de contribuer à l’instauration d’une paix durable au Mali à travers la recherche de la vérité, la réconciliation et la consolidation de l’unité nationale et des valeurs démocratiques. Il a noté que le mandat de la commission dont il assure la présidence est de trois ans et couvre les crises, conflits et événements violents subis par le Mali de 1960 à nos jours dans le but d’établir la vérité et de contribuer à la justice et à la réconciliation. Le président Sidibé a tenu à citer certaines des missions assignées à sa structure comme : enquêter sur les cas de violations graves des droits de l’homme individuelles et ou collectives commises dans le pays, et spécifiquement celles commises à l’égard des femmes et des enfants ; mener des enquêtes sur les atteintes à la mémoire individuelle et ou collective et au patrimoine culturel ; établir la vérité sur les violations graves des droits de l’homme et des atteintes aux biens culturels ; favoriser le dialogue intra et inter communautaire etc. Concernant la déposition des dossiers, le président a fait savoir que l’identification et le recensement des victimes a débuté en janvier 2018 sur toute l’étendue du territoire hormis la région de Kidal pour des raisons sécuritaires. « Les victimes se sont pour l’essentiel personnellement déplacées vers les antennes régionales afin de procéder à leurs dépositions et de janvier 2017 au 15 Juin 2018, 8 615 victimes ont fait leurs dépositions réparties comme suit à travers les antennes : antennes de Bamako 1545 dépositions, antennes de Ségou : 1152 ; antennes de Mopti : 1631 ; antennes de Tombouctou 2817 et l’antenne de Gao 1460 » a révélé le président de la CVJR. Les agents de la CVJR ont sillonné les camps de refugiés maliens pour prendre leurs dépositions, a ajouté Mr Sidibé avant de mentionner que la plupart des dépositions reçues concernent surtout la crise de 2012 suivis par les victimes des autres crises. Ousmane Oumarou Sidibé a dévoilé que la majorité des majorités des victimes souhaitent des réparations pécuniaires. Quant aux difficultés rencontrées sur le terrain, le président Sidibé a évoqué l’insécurité dans certaines parties du pays comme à Kidal où l’antenne n’est toujours pas fonctionnelle. Le président Sidibé reste convaincu que le mandat à mi-parcours de CVJR est précurseur de la refondation du Mali de justice et réconcilié avec ses enfants. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here