Le candidat de l’URD calomnie par ‘’Jeune Afrique’’ : Jusqu’ où sont prêts à aller les adversaires de Soumaila Cissé ?

1
Le candidat de l’Union pour la République et la démocratie (Urd), Soumaila Cissé, est un super favori à la présidentielle du 29 juillet 2018. Véritable menace pour la réélection de l’actuel président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, tout est mis en œuvre pour ternir l’image de Soumi champion. Depuis quelques jours, nous assistons sur les réseaux sociaux à une campagne de dénigrement, de calomnie sans précédent à son égard de la part de certains payés certainement à coût de millions par le pouvoir en place qui voit en Soumi un adversaire redoutable à abattre. En plus de cela, c’est le journal ‘’ Jeune Afrique’’ qui a calomnié Soumi dans une interview en l’attribuant la phrase suivante : « Moi ou le chaos ». Et selon des indiscrétions le Redacteur en chef de ce journal serait un proche de la famille présidentielle. Dans un communiqué, le directeur de campagne du candidat URD TiebiléDramé a aussitôt répliqué à cette phrase mensongère qui, en voulant ternir l’image, attise les tensions dans un pays déjà fragilisé. Lisez l’intégralité du communiqué. Communiqué de presse Élection présidentielle Le candidat Soumaïla Cissé dénonce le titre de Jeune Afrique Bamako, le 25 juin 2018 – À la demande de Jeune Afrique, M. Soumaïla Cissé, candidat à l’élection présidentielle, a accordé une interview le 15 juin 2018 publiée dans le dernier numéro de l’hebdomadaire. Jeune Afrique a titré en Une « Moi ou le chaos » en attribuant cette phrase au candidat. Chacun pourra constater que M. Soumaïla Cissé n’a jamais prononcé une telle phrase dans l’interview ni laissé entendre une telle affirmation. Le Mali traverse la plus grave crise sécuritaire et politique de son existence. M. Soumaïla Cissé a toujours œuvré avec détermination et responsabilité pour la stabilité, la réconciliation et la paix. M. Soumaïla Cissé dénonce donc avec force ce titre de Jeune Afrique de nature à attiser les tensions dans un pays déjà fragilisé. Ce titre de Jeune Afrique ne reflète en rien l’esprit dans lequel il entend mener une campagne responsable pour proposer aux Maliens et aux Maliennes une alternance forte et crédible.M. Soumaïla Cissé rappelle son attachement indéfectible à la République, à la Démocratie, à l’état de droit et à la justice. La Rédaction

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here