Modibo Sidibé à l’UNTM : « Il y a une crise de confiance entre le peuple et les gouvernants »

19

En rencontrant les membres de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), Modibo Sidibé, le président des FARE Anka Wuli, a expliqué son projet de faire du Mali un Etat stratège. Mais il a aussi évoqué le fossé qui existe aujourd’hui entre le pouvoir et les réelles aspirations des Maliens. La rencontre s’est tenue au siège de l’UNTM le mercredi 27 juin 2018.

L’Etat que veut Modibo Sidibé place le secteur privé au cœur des solutions des problèmes du pays, en faisant recours au dialogue social et la concertation des forces vives du pays. « Comment comprendre que dans des villages on tue 10, 15 ou 20 personnes et que quelques jours après on se contente d’un simple communiqué ? C’est inacceptable», a expliqué Modibo Sidibé. Dialoguer, c’est tout ce que cherche l’UNTM, la première centrale syndicale des travailleurs du Mali qui n’a eu cesse de lancer des appels n’ayant pas eu d’échos auprès des gouvernants. Selon le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, la position des FARE est conforme à ligne de la centrale syndicale qui a appelé en vain depuis mars 2015 à des concertations sur la situation du pays. «Seuls les partis de l’opposition ont réagi favorablement à notre proposition», a-t-il déploré. Le secrétaire général de l’UNTM a surtout fait part des inquiétudes des travailleurs face à l’insécurité au nord et au centre du pays. Il a aussi souligné les angoisses de la population liées à l’organisation de l’élection présidentielle dans la quiétude. Pour lui, l’UNTM ne peut pas rester en marge des questions politiques car l’intérêt du peuple est celui des travailleurs. Faisant l’Etat de la nation, Modibo Sidibé a expliqué que le pays se divise sur le plan sécuritaire et qu’il y a aujourd’hui une crise de confiance entre le peuple et les gouvernants. «On parle de l’augmentation des grilles salariales des travailleurs. Quand au même moment les grèves sectorielles se multiplient, c’est que votre politique n’est pas adaptée aux problèmes des travailleurs», a indiqué Modibo Sidibé. Le président des FARE a également exposé son projet pour le Mali, un agenda qui fera introduire dans le système éducatif l’esprit d’entreprise. Le projet se propose comme slogan « un cercle, un lycée technique et professionnel » afin d’adapter l’apprentissage aux besoins du marché de l’emploi du pays. Le Mali devra aussi avoir un schéma d’aménagement, en mettant la géographie au service du développement. Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here