Mountaga Tall se prononce sur la réconciliation nationale dans sa déclaration de candidature à la présidentielle du 29 juillet : « Pour la réconciliation, rien ne doit être occulté…

6
Le mardi 26 juin 2018, le président du Congrès National d’Initiatives Démocratiques (CNID-Faso Yiriwaton), Me Mountaga Tall, a officiellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Il a profité de l’occasion pour expliquer son programme dans lequel il promet de replacer l’Homme malien, pris en tant que citoyen ou organisé dans un groupe (entreprises, associations, communautés…) au centre du processus de développement économique, social et culturel. Dans sa déclaration, le candidat Mountaga Tall dénonce les comportements de certains hommes politiques maliens qui sont caractérisés par entre autres : les trahisons, les retournements spectaculaires de veste, la mauvaise gestion et les détournements de deniers publics, les invectives et les coups bas, les fraudes électorales et les scissions politiques, les discours irresponsables et excessifs, l’implication dans des scandales financiers. Or, selon lui, les politiques doivent faire preuve de loyauté, de droiture, de dignité, de vérité et de justice au détriment de leurs intérêts personnels. Pour le candidat du Cnid-Faso Yiriwaton, il faut interdire et sanctionner toute immixtion de la famille, des amis, des associés, des intérêts privés à l’exercice de responsabilités publiques. « Le cancer de la corruption doit être combattu, les corrompus et corrupteurs dégagés et punis », laisse-t-il entendre. Ensuite, promet-il, la protection du fonctionnaire malien, la restauration de son image, la récompense du mérite, la sanction des fautes … bref, il promet de redonner à nos compatriotes la fierté d’être Maliens, les protéger partout où ils seront. Parlant de son projet, le candidat Moungata Tall juge nécessaire de placer l’Homme malien au centre du processus de développement. « L’Homme malien, pris en tant que citoyen ou organisé dans un groupe (entreprises, associations, communautés…) sera replacé au centre du processus de développement économique, social et culturel que je propose aux Maliens », laisse – t- il entendre. Selon lui, chaque Malien doit être le décideur pour l’avenir et le devenir de notre pays, l’acteur principal du développement et enfin le bénéficiaire ultime de ce développement. Concernant le 1er point, notamment l’Homme décideur pour l’avenir et le devenir du Mali, c’est d’abord une quête de spiritualité qui reste un besoin vital. Mountaga Tall compte mener les actions dans deux directions : La laïcité de l’Etat reconnue et réaffirmée non comme le rejet des religions, mais comme la nécessité de reconnaître la liberté de culte et d’aider positivement les croyants à accomplir leurs obligations religieuses et la reconnaissance de la légitimité de nos chefs religieux, de nos chefs de villages, de quartiers, de factions et de nos leaders d’opinion qui retrouveront la place qui est la leur dans notre société. S’agissant du 2ème domaine, l’Homme acteur principal du développement, il mène des activités productives qui seront encouragées et soutenues par l’Etat dans le cadre de la promotion et du renforcement du secteur privé. Le président du Cnid-Faso Yiriwaton précise que les activités à mener concernent tous les domaines (le commerce, les services et la fiscalité, l’industrie, l’agriculture, l’élevage, la pêche, les mines et l’énergie, les transports, l’artisanat et le tourisme) qui favoriseront la création d’emplois. Quant au 3ème point, l’Homme en quête permanente de mieux-être, il sera le bénéficiaire ultime du développement. Le citoyen, selon Mountaga Tall, est toujours épris de justice, de liberté et de sécurité qui lui seront assurées à l’intérieur et en dehors de nos frontières pour les Maliens de l’extérieur ou en déplacement. « La sécurité d’une Nation, mes chers compatriotes, ne se délègue pas. Elle s’assume. Nous l’assumerons », promet-il. L’ancien collaborateur d’IBK se prononce sur la réconciliation nationale. « Pour la réconciliation, rien ne doit être occulté. Aucun tabou ne doit exister », dit-il. Il ajoute que « tout doit être évoqué, réparé et pardonné ». A le croire, les secteurs comme l’éducation et le numérique, la santé, l’eau, l’électricité, la téléphonie, l’information, les infrastructures pour le transport et l’habitat seront fortement pris en compte… Ce n’est pas tout, Mountaga Tall promet de combattre la pauvreté qui est, selon lui, synonyme de faim, de maladie, de chômage, de délinquance, de corruption, d’exode, d’immigration. Le candidat Tall estime que, seul, on ne peut pas relever les défis qui nous interpellent. « L’union dans la diversité est seule à même de nous permettre de faire face », martèle-t-il. Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here