Affrontements intercommunautaires dans le centre du Mali : 4000 nouveaux réfugiés arrivent au Niger

7
La Commission Tripartite Mali – Niger – UNHCR a tenu, ce jeudi, sa 11e réunion ordinaire à Bamako. L’occasion pour la commission de faire le point sur la situation des réfugiés maliens au Niger et de dresser un état des lieux des rappariements, des mesures de protection et de réintégration des ex-réfugiés dans un contexte sécuritaire difficile. Maliweb.net «Un signe de l’engagement des autorités pour la poursuite des solutions durables pour les réfugiés».Selon Angèle Djohossou, représentante du HCR-Mali, la tenue régulière de cette réunion tripartite témoigne de cela. Reprenant la déclaration de Filipo Grandi, Haut-commissaire du HCR, lors de sa visite au Mali, Angèle Djohossou indique qu’il est nécessaire de poursuivre le rapatriement des réfugiés maliens du Niger. Cette opération, assure l’humanitaire, doit se poursuivre dans le triple principe de la volonté de retourner, dans la sécurité et dans la dignité. Un nouvel afflux de réfugiés A la date du 10 juin 2018, 57 952 réfugiés maliens vivaient sur le sol nigérien. Ils sont repartis entre trois camps. A l’ouverture de la réunion, Idder Adamou, secrétaire général du ministère nigérien de l’Intérieur et de la Sécurité Publique estime le «contexte sécuritaire est inquiétant aux frontières entre les deux pays». Un contexte sécuritaire qui ne facilite pas, selon lui, le retour des réfugiés. Pis, ajoute Idder Adamou, on constate ces derniers jours, un nouvel afflux de réfugiés dans les camps au Niger. En six mois, explique le chef de la délégation nigérienne à Bamako, la commission avait enregistré 9 286 intentions de retour. Mais, l’espoir a fait place à un nouveau défi, selon le Secrétaire général. Car, 4000 nouveaux réfugiés, dont des Maliens et des retournés nigériens à Agando, dans le département de Tillia, sont arrivés au Niger, suite à des affrontements intercommunautaires dans le centre du Mali Des affrontements que le gouvernement malien de juguler. «Des efforts sont en train d’être faits pour la sécurisation du pays notamment du centre», a indiqué Hamadoun Konaté, ministre malien de la Solidarité et de l’Action Humanitaire. Aussi, des mesures seront prises pour accélérer le retour définitif des autorités dans les régions concernées. Pour le dispositif sécuritaire, le ministre Konaté a annoncé «le renforcement du bataillon de Gao». Avant de lancer les travaux de la 11e réunion de la Commission tripartite, le ministre Konaté a remercié la partie nigérienne pour «tout ce qu’elle fait pour la prise en charge des réfugiés maliens».«C’est une solidarité que le mali n’oubliera pas», a conclu le ministre Konaté. Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here