En vérité : Ras Bath travaille pour IBK

12
Loin de nous tout dessein de porter une quelconque préférence à IBK ou à son rival politique Soumaila Cissé. Seulement à travers le choix que le chroniqueur Ras Bath vient de faire, l’on est en mesure de dire, sans risque de se tromper qu’il est au service de l’actuel locataire de Koulouba. Longtemps le Rasta de Bamako a montré son désamour à la classe politique qui se trouve actuellement en face d’IBK. Longtemps, il a expliqué à travers des émissions radio qu’Ibrahim Boubacar Keïta n’aura pas de soucis à se faire si en face, ce sont Soumaïla et Tiébilé qu’il aura comme adversaires. Néanmoins, de cette période à nos jours, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. De 2016 à nos jours, un semblant de clash a été aperçu entre Ras Bath qui défendait IBK et le régime en place. Or en réalité, il ne s’agit que d’une stratégie scrupuleusement peaufinée pour ligoter les opposants dans le but de les offrir sans réelle force au prince du jour. Au bord du Niger, l’écrasante majorité des Maliens savent que Soumaïla Cissé n’incarne pas l’alternance tant médiatisée par Ras Bath et ses troupes. En plus, les raisons que le CDR de ce dernier évoque pour justifier son choix ne sont autres qu’une manière d’épouser la confiance de l’URD pour la briser. D’autre part, le Bathily père qui a déposé sa candidature, a été parrainé de long en large par des Conseillers RPM. Oui car lui, il a atteint son objectif le jour où il a convaincu l’opposition à aller rencontrer le premier ministre 24 heures avant la marche du 8 juin. Humm ! Dans le fond, rien n’oppose l’actuel Président de la République à la famille du père et fils. Le premier a été, dans une mise en scène, envoyée en mission pour renforcer l’œuvre entamée par son fils pour d’avoir la confiance des opposants afin de les jeter dans le panneau. Car, ils savent tous qu’après cinq ans de gouvernance, IBK ne peut revendiquer une seule œuvre propre qu’il a posée d’amont en aval. Il fallait donc ce trompe-l’œil. Explicitement, nul n’a besoin de jeter les cauris pour distinguer celui qui peut assurer l’alternance entre Soumaïla Cissé et Cheick Modibo Diarra. Cependant, Ras Bath sait que choisir ce dernier comme son candidat pourrait réveiller une ruée vers ce dernier pour battre IBK sans difficulté. Que non ! Le célèbre chroniqueur n’en veut guère. Pour bien pimenter son plan, il rétorque que le duo Diarra Mara n’a pas de programme. Comme si, avec l’ordonnance du Mali que tout le monde détient, a besoin d’être à nouveau prescrite. Comme si Soumaïla Cissé peut obliger les bailleurs de fonds à jeter le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté reposant à l’hôtel des Finances au profit d’un manifeste aux allures d’un rapport d’expertise de tout pays pauvre. En choisissant Soumaïla Ras Bath donne à IBK le plat qu’il a l’habitude de déguster car avec Soumi, on sait que tout est possible, tellement les clichés lui sont collés. Avec Soumi, le premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga sait par quel chemin faire un cadeau à son patron sans rien craindre. Avec Soumaïla, Paris n’a pas besoin de claquer par deux fois les doigts pour le mettre en garde contre une éventuelle contestation. Avec Soumi, les leaders religieux sauront manager le reste par de simples interventions. En accueillant ce soutien du Rasta, le chef de file de l’opposition, s’attend également à ce que ce dernier l’aide à prendre la rue au cas où IBK sera proclamé vainqueur. Mais, ce jour, Soumi saura réellement qui a mis du sel dans la mer.
En vérité Ras Bath travaille IBK
Hélas Soumaïla ! Madick Niang / malizine.com

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here