Le chef de l’État en visite à Kita : La qualité du travail des producteurs de coton célébrée

9
Dans la capitale de l’arachide, le président Ibrahim Boubacar Keïta a procédé à des décorations et a rassuré nos compatriotes de l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes Kita est-elle en passe de devenir la capitale de l’or blanc après avoir été celle de l’arachide pendant des lustres ? Tout porte à le croire après ce que nombre de nos compatriotes ont vu dans cette ville qui a abrité, hier, la cérémonie de clôture de la campagne cotonnière écoulée. Cet évènement a été présidé, hier, par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, des acteurs du monde rural et de nombreux invités de marque. C’est aux environs de 13 heures que le président de la République est arrivé sur le site qui abritait cette cérémonie, après s’être arrêté dans plusieurs localités pour saluer les notabilités à la «Case de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT)». Sur place, après l’exécution de l’hymne national, le chef de l’Etat a passé en revue les troupes avant de sacrifier à la tradition en saluant les notabilités de Kita. Au cours de ces échanges à cœur ouvert, les autorités coutumières de Kita ont remercié le président de la République pour cette visite. Répondant à une doléance majeure du cercle, le ministre en charge de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, a indiqué que Kita sera érigée en région en 2019. Au sortir d’échanges assez prolongés avec les notabilités de la «capitale de l’arachide», Ibrahim Boubacar Keïta a pris un bain de foule avant de s’installer à la tribune officielle. Dans leurs interventions, le chef de village de Kita, Moussa Kéïta, et le maire de la commune urbaine de la localité, Sory Dabo, ont salué les efforts du président Keïta en faveur du monde rural en général, et particulièrement, en faveur des producteurs de coton. Il s’agit, entre autres, de la mécanisation de l’agriculture, l’octroi de 15% du budget d’Etat à l’agriculture, la subvention des engrais etc. Les deux orateurs ont également rendu un vibrant hommage à Drissa Kéïta, un enfant du terroir pour son engagement aux côtés des paysans. Pour sa part, le président de la Confédération des sociétés et coopératives de producteurs de coton (CSCPC), Bakary Togola, abondera dans le même sens en remerciant le chef de l’Etat. Il a déclaré que les 41 secteurs, les 7 filiales et la confédération des producteurs de coton sont reconnaissants au chef de l’Etat pour tout ce qu’il a fait à l’endroit du monde rural. De même, il a assuré avoir mobilisé 6.000 cotonculteurs pour accueillir Ibrahim Boubacar Keïta en ce jour particulier. Le paysan en chef a saisi cette occasion pour déclarer qu’il n’existe plus de mésentente entre les producteurs de coton, assurant le soutien sans réserve de ce puissant regroupement au candidat IBK pour un second mandat. REMISE DES DÉCORATIONS – L’autre temps fort de la cérémonie a porté sur la décoration d’une douzaine de personnes par le président de la République, Grand maître des Ordres nationaux. Les récipiendaires ont mérité amplement ces distinctions pour s’être brillamment illustrés dans le secteur agricole. Ainsi, le président de la République a élevé Drissa Kéïta, ancien patron de la CMDT, à la dignité de Grand officier de l’Ordre national du Mali. Quant au président directeur général de la CMDT, Baba Berthé, il a été fait par le président Keïta, Commandeur de l’Ordre national du Mali, tandis que le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembelé, a été fait Officier de l’Ordre national du Mali. S’exprimant au nom des récipiendaires, Drissa Keïta a chaleureusement remercié le chef de l’Etat, déclarant que ce jour restera historique pour lui et les autres personnes distinguées. «Kita vous remercie d’avoir honoré un de ses fils. Ce sont les cadres, les travailleurs de la CMDT, les paysans qui sont honorés à travers la remise de ces distinctions», a-t-il témoigné, visiblement ému. A son tour, Ibrahim Boubacar Keïta n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son aîné Drissa Kéïta dont il a loué les compétences intellectuelles et techniques. Il a aussi salué les populations de Kita pour l’accueil qu’elles lui ont réservé, singulièrement les trois grandes familles de la contrée : Kéïta, Tounkara et Cissé. «Les grandes nations se reconnaissent également en leur capacité de reconnaissance», a-t-il dit, avant de saluer le courage des paysans de Kita qui constituent, selon lui, un exemple à suivre. En langue nationale bamanan, le chef de l’Etat est largement revenu sur ce qui a été réalisé pendant le quinquennat finissant, malgré un contexte quelque peu favorable. Il s’agit, entre autres, de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, l’équipement des Forces de défense et de sécurité et la valorisation des légitimités traditionnelles. En outre, le président IBK a expliqué à l’assistance les efforts du gouvernement pour la bonne organisation des futures élections. Il a égrené la révision exceptionnelle des listes électorales, l’audit du fichier électoral par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la confection des cartes d’électeur biométriques etc. En définitive, le chef de l’Etat a assuré que les élections seront libres, transparentes et sincères, appelant tous les Maliens à l’entente et à la cohésion. Enfin, le président IBK s’est engagé à équiper les producteurs de coton de Kita. Un sketch sur l’amélioration des rendements et la prestation de l’artiste Saramba Kouyaté ont aussi meublé la cérémonie. Dans l’après-midi, le président de la République a rencontré les forces vives de Kita. Rappelons qu’avec une production de plus de 700.000 tonnes, le Mali s’est classé premier producteur de coton en Afrique. Envoyés spéciaux Massa SIDIBÉ Nouhoum SAMAKÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here