Le G5 condamne les récentes violences et exhorte les groupes armés au dialogue dans le cadre de l’initiative africaine

1
Les membres du G5, groupe rassemblant les représentants des Nations Unies, de l’Union africaine, de l’Union européenne, de la Banque mondiale, de la Communauté des États de l’Afrique centrale, de la France et des États-Unis, condamnent avec la plus grande fermeté les violences survenues ces derniers jours autour de Bambari, Bria, Kaga-Bandoro et à Ndele, ainsi que les pertes en vies humaines qu’elles ont occasionnées, notamment parmi les populations locales qui sont souvent les premières victimes de ces combats. L’ensemble des pays et organisations du G5 expriment leurs sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Les attaques contre les Forces armées centrafricaines (FACA) et contre la MINUSCA, les combats entre groupes armés, ainsi que les actes criminels qui perdurent dans certaines localités mettent à mal les efforts du Gouvernement centrafricain pour restaurer la paix et la sécurité, promouvoir la réconciliation nationale et le développement dans l’ensemble du pays. Le G5 réitère sa condamnation sans réserve de toute tentative et de tout acte qui viseraient à replonger la Centrafrique dans le chaos et l’instabilité. Il exprime son plein soutien au Gouvernement centrafricain et à la MINUSCA dans leurs efforts continus de restauration de l’autorité de l’État, de lutte contre l’impunité, de promotion de la cohésion nationale et en faveur d’une prospérité partagée pour tous les Centrafricains. A cet effet, le G5 salue l’accueil positif qui a été faite par les populations aux FACA déployés récemment à Bangassou et encourage la poursuite des efforts en ce sens, dans le respect de l’État de droit. Le G5 exhorte tous les groupes armés à cesser immédiatement tout acte de violence et à poursuivre, de toute urgence, la voie exclusive du dialogue dans le cadre de l’Initiative africaine pour la réconciliation et la paix en République centrafricaine comme ils s’y sont engagés à plusieurs reprises depuis le début de ce processus. Le G5 rappelle enfin que la voie du dialogue demeure la seule voie pour parvenir à une paix et un développement durable tant attendus par les Centrafricains qui n’ont que trop souffert. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here