Pour sauvegarder ses intérêts sordides : Habib Sylla torpille les textes du HCME !

2
Le tonitruant président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) ne cesse d’arrêter ses récupérations politiques, notamment dans la défense des intérêts des Maliens de la diaspora. En Côte d’Ivoire, l’homme vient de s’illustrer dans la mauvaise pratique à travers ses appels au soutien à la candidature d’IBK. Lesquels appels ont mis en mal ses compatriotes établis dans ce pays. Le tout puissant président du HCME a commis, pour pour la deuxième fois consécutive, une bourbe à Abidjan en appelant ses compatiotes établis dans ce pays à voter pour le Président sortant, IBK. C’était lors de la visite de ce dernier à Abidjan le 11 Mai 2018. La Salle de Conférence du Ministère ivoirien des Affaires Etrangères a servi de cadre de rencontre du Chef de l’Etat avec ses ompatriotes établis dans ce pays. Ici, IBK a effectué sa toute première visite officielle depuis son élection à la tête de notre pays. Pour la circonstance, il a rencontré ses compatriotes installés dans ce pays hôte. Habib Sylla, qui faisait également partie de la délégation présidentielle, est venu simplement mettre en application les propos qu’il a tenus le 19 Mars 2018 à savoir : « Nous sommes pressés, nous sommes pressés Monsieur le Président de vous entendre dire, Allez suivez -moi ,on y va ,vous n’allez pas hésiter d’avancer avec nous, parce que vous savez que nous sommes des soldats engagés, chaque malienne et chaque malien ici présent est prêt à être le directeur de campagne de 2018 ; Avancez permettez -nous de vous accompagner, les Maliens vous avez dit Habib ,Habib dit alors Ibrahim Boubacar Keita » Dans la capitale ivoirienne, le tonitruant président du HCME engage ses compatriotes à voter pour le Président sortant, candidat à sa propre succession lors de la présidentielle du 29 juillet 2018. Quel mépris de la par de Habib Sylla à l’égard de ses compatriotes établis à l’étranger. Au lieu de résoudre leurs problèmes quotidiens, il les enfonce pluôt dans l’abrime. Il relaie au second plan leurs préoccupations en se mettant à la disposition du pouvoir. Comme pour dire que leurs problèmes ne lui regarde pas, seul compte pour lui, son rapprochement avec le pouvoir en place et cela à n’importe quel prix. Nos sources indiquent que, pour la mobilisation lors de cette visite présidentielle, Habib Sylla et le RPM ont dépêché Monsieur Ousmane Tanapo, ancien Président du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire avec 10 (dix) millions de FCFA ,des teeshorts à l’effigie d’Habib et des banderoles pour venir renforcer la mobilisation, puisqu’ils sont conscients que le Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire est profondement décrié par la communauté malienne de Côte d’Ivoire. Selon des informations qui nous sont parvenues d’Abidjan, la communauté Malienne dans son ensemble est très déçue des interventions du Président de base des Maliens de Cote d’Ivoire, d’Habib Sylla et de l’Ambassadeur du Mali en cote d’ivoire, M. Ousmane Ag Rhissa. En ce qui concerne le Président du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire, toute l’assistance a été abasourdie par son intervention. Le discours qu’il a prononcé en gringottant a été monté par Habib et son assistant. Quelle insulte à la grande communauté malienne de Côte d’ivoire dont leurs problèmes n’ont pas été pris en compte dans cette fameuse déclaration. Quant à Habib, comme à l’accoutumée, dans son discours aux allures de théâtre, après avoir crié « oyé !oyé !oyé ! » qui n’a pas eu d’écho favorable, pose ensuite la question à l’assistance si elle n’a pas peur, ensuite, il enchaine : « les Maliens, vous avez dit Habib, Habib dit alors IBK ». Cette mise en scène pour faire croire à Ibrahim Boubacar Keita et à Abdrahamane Sylla, Ministre des Maliens de l’Extérieur également présent dans la Salle que la diaspora malienne dans son ensembles est acquise à la cause d’IBK. C’est là une manière de les tromper par des apparences fallacieuses. C’est triste. Quant à l’Ambassadeur du Mali à Abidjan, M. Ousmane Ag Rhissa, dans son intervention, ne s’est appesanti que sur les recettes des Consulats Généraux du Mali à Abidjan et à Bouaké qu’il lorgne. Au lieu de parler des problèmes que vivent ses compatriotes et trouver des solutions, il se penche sur les recettes. C’est un acte gravissime ! Ces comportements des responsables maliens en Côte d’ivoire ont déçus nos compatriotes, qui ne savent plus à quel saint se vouer. Les problèmes de nos compatriotes ont pour nom : rupture récurrente de stocks de cartes d’identité Consulaire et timbres postes, la nécessité absolue de prolonger le RAVEC , l’établissement sans délai de la carte biométrique CEDEAO par notre gouvernement, les difficultés d’obtention des fiches individuelles, l’indemnisation des victimes de la crise postélectorale dont le nombre s’élève à 305 Maliens parmi lesquels figurent des bébés, 41 Maliens disparus considerés comme tués, 74 blessés parmi lesquels des handicapés à vie, 05 cas de traumatisme, 01 cas de viol, 01 cas d’avortement, 299 cas de pillage. De pures diversions de la part de ceux censés représenter et protéger nos ressortissants dans ce pays voisin au nôtre qu’est la Côte d’Ivoire. Une présence jugée inutle de ces responsables qui divertissent. Au même moment, d’autres maliens continuent à assister leurs compatriotes à leurs propres frais. C’est le cas du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) de Mohamed Chérif Haidara, l’association sœur au HCME. Le CSDM ne s’est jamais détourné de son objectif de servir les Maliens de la diaspora. Après le CSDM, on a aussi des Maliens de bonne volonté établis en Côte d’Ivoire et ont donné le meilleur d’eux mêmes pour faire vivre leurs compatriotes en difficultés. C’est le cas d’Ahmed Touré, Président de l’Amicale des Maliens de Méagui dans le département de Soubré. Celui là a divisé sa concession en deux parties dont l’une pour servir de logement à sa famille et l’autre, pour héberger les Maliens sans tuteur vivant dans cette ville. Il y a aussi Seydou Kané, ancien Président de l’Amicale des Maliens de Divo, malade aujourd’hui, vivant sans ressources, car il laissé la clé de sa boutique sous la paillasson en assisant ses compatriotes et Moulaye Haïdara, un Opérateur économique généreux qui a mis à la disposition des Maliens déguerpis de la commune de Cocody, son terrain à usage d’habitation… Il y a tant d’autres qui se sont sacrifiés pour les autres dont leurs noms sont restés dans l’oubli. Ces Maliens de bonne foi n’ont jamais eu de distinction quelonque pendant qu’on décore des gens sans vergogne et cela à cause de leur proximité avec les représentants diplomatiques. Ces sangsues sont déorées et les méritants non. C’est çà le Mali d’aujourd’ui. Par Hassane Kanambaye Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here