Cette fois, la France a frappé très fort

2

La France s’est qualifiée avec brio dans un huitième de finale de feu face à l’Argentine (4-3). Bien aidés par les énormes lacunes défensives des Argentins, les Bleus ont déroulé avec un Kylian Mbappé exceptionnel, auteur d’un doublé. Pourtant, les hommes de Didier Deschamps ont bien failli déchanter quand Di Maria et Mercado ont complètement inversé la tendance du match avec deux buts avant et après la mi-temps. Malgré un but en fin de match d’Agüero, les coéquipiers de Lionel Messi, qui ne gagnera sans doute jamais la Coupe du Monde, étaient beaucoup trop faibles pour inquiéter les talents qui composent cette équipe de France.

Le match

Les choses sérieuses ont bel et bien démarré! Pour le premier huitième de finale, l’Argentine et la France ont offert du grand spectacle. Timorés lors du premier tour, les Bleus ont fait exploser la médiocre défense argentine, prise de vitesse à chaque accélération. Très vite menée suite à un penalty de Griezmann, l’Argentine est vite apparue à court de solutions. Mais sur deux buts venus de nulle part, d’abord sur une magnifique frappe de Di Maria puis sur un ballon dévié par Mercado, l’Albiceleste a réussi à prendre l’avance. C’est là que la machine française s’est (re)mise en route. Pavard, d’une volée magnifique, puis Mbappé, d’un éclatant doublé, ont fait plier les Argentins en dix minutes stratosphériques des hommes de Deschamps. Le but d’Agüero dans les arrêts de jeu n’a rien changé. Les Bleus envoient un signal fort à la planète entière : c’est un autre tournoi qui commence.

L’homme du match

Qui d’autre que Kylian Mbappé? A seulement 19 ans, le joueur du PSG en a fait voir de toutes les couleurs aux Argentins. Sur le premier but, c’est lui qui va chercher le penalty transformé par Griezmann d’une course exceptionnelle de 50 mètres. Et c’est encore lui qui a donné l’avantage à ses couleurs sur le troisième but, avant de conclure une action brillante dans la foulée avec un sang-froid déconcertant pour un joueur de son âge. A 19 ans et six mois, il est le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la Coupe du Monde à marquer au moins 2 buts dans un match après un certain Pelé en 1958. Voilà qui situe son niveau.

Le moment marquant

Le but incroyable de Pavard 41e et 48e minute : la France prend deux buts venus de nulle part et se retrouve finalement menée au score, sans trop comprendre comment. La voilà dos au mur et obligée de réagir. Benjamin Pavard, sans doute le joueur le moins connu de l’effectif, est alors sorti de sa boîte à la 57e minute pour inscrire l’un des buts du tournoi. Un but qui a changé toute la rencontre. A l’instar de Nacho contre le Portugal, le latéral français a envoyé une reprise de volée à la trajectoire exceptionnelle pour égaliser. Et lancer dix minutes de folie pour les Français, qui ont gagné le match à ce moment-là.

La statistique

80 Didier Deschamps a dirigé son 80e match à la tête des Bleus, un record de longévité pour un sélectionneur français. Deschamps dépasse Raymond Domenech et ses 79 matches dirigés en équipe de France de 2004 à 2010.

La question

Était-ce la plus mauvaise Argentine de l’histoire? L’Argentine dehors, c’est finalement plus que logique. Les Sud-Américains ont été pitoyables du début à la fin de ce tournoi et ont confirmé tout le mal qu’on pensait d’eux. La défense a été ridicule à chaque accélération des Bleus et le jeu offensif sans aucune inspiration. Isolé, même Messi n’a jamais pu se mettre en évidence, la Pulga étant quasiment obligée de reculer dans le jeu pour faire remonter le ballon. Et que dire des choix de Jorge Sampaoli, qui a démarré la rencontre sans Higuain, Dybala et Aguëro? On n’a probablement jamais vu l’Argentine aussi mauvaise en Coupe du Monde. Dommage pour Lionel Messi, qui ne gagnera probablement jamais le trophée le plus prestigieux en football… Par 7sur7.be

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here