Mamadou Bakary Sangaré à la 5eme conférence nationale du parti CDS : “Soutenir IBK dès le 1er tour est un choix plus patriotique, plus politique mais en aucun cas politicien…”

17
La Convention sociale démocratique (Cds Mogotiguiya) a tenu, le samedi 23 juin dernier, au Pavillon des sports du Stade omnisports Modibo Keïta de Bamako, sa 5èmeconférence nationale, sous la présidence du président du parti, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise. Trois points principaux étaient inscrits à l’ordre du jour, notamment la relecture des textes du parti, le remembrement du bureau politique national et les questions relatives à la position du parti pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Au cours de ladite rencontre, les cadres de la Cds ont décidé de soutenir la candidature du président IBK pour un second mandat à la magistrature suprême de notre pays. Pour la circonstance, le président du parti était entouré du président de la commission d’organisation de la 5ème conférence nationale et non moins secrétaire général du parti, l’Honorable Zoumana N’Tji Doumbia, des délégués du parti venus des quatre coins du Mali et de la Diaspora, des représentants des partis politiques membres de la majorité présidentielle et d’autres personnalités. Dans ses mots de bienvenue, l’Honorable Zoumana N’Tji Doumbia a formulé ses vœux de paix au Mali. Aussi, il a souhaité la tenue d’élections apaisées, transparentes et inclusives. Il ajoutera que les délégués des 30 sections de l’intérieur et des trois sections de l’extérieur analyseront l’actualité sociopolitique et économique de notre pays. Pour sa part, le président du parti, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, a rappelé que depuis sa création, le 7 janvier 1996 à Tabacoro, sur la route de Ségou, la Cds-Mogotiguiya a participé à toutes les échéances électorales. Selon lui, la Cds a engrangé des résultats appréciables à tous ces rendez-vous électoraux à l’exception de l’élection présidentielle de 1997. “Considérant que la paix et la sécurité sont les principales aspirations de nos braves et laborieuses populations ; convaincu de la nécessité d’amplifier et de consolider le retour à la normale de notre pays dans son existence sécuritaire, économique, sociale et de défense ; et, affirmant que la stabilité institutionnelle est gage de tout ce qui précède, la Cds a décidé de ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 et de parrainer et soutenir la candidature pour un second mandat de Ibrahim Boubacar Kéïta “, a-t-il dit. A l’entendre, le choix de soutenir le président est plus patriotique, plus politique, mais pas politicien. “Le renoncement est un choix, un choix plus patriotique, plus politique, mais en aucun cas politicien…il a vocation à mettre le Mali au-dessus de tout, établir la continuité aux fins de consolider les acquis, encore fragiles avec celui qui a réussi déjà à sortir le Mali de la décadence, rallumer l’espoir et donner un cap : Ibrahim Boubacar Kéïta. Notre choix est objectif et sincère. Il n’est pas lié à des strapontins”, a-t-il martelé. Et de poursuivre en disant que “ce n’est pas parce que le candidat de la Cds n’a pas les 25 millions de Fcfa en guise de caution, ce n’est pas parce que notre parti n’a pas de député ou de conseiller, mais nous nous sommes dit qu’il faut mettre le Mali au-dessus de tout et de faire en sorte que le pays puisse sortir de l’ornière”. Au cours de cette assise, les délégués ont procédé à la relecture des statuts et du règlement intérieur du parti, au remembrement du bureau politique national. “Nous allons définir les stratégies et actions à mener pour la réélection d’Ibrahim Boubacar Kéïta pour un second mandat à la tête du pays “, a-t-il conclu. Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here