« Le Mali a besoin des efforts de chacun et les bénédictions de tous pour s’en sortir », dixit l’Imam Abdoul Moumini Mallé lors de la fin du Tafsir du Coran du Zaouïa de Cheick Mounir Mahi Haidara de Niamakoro

1
Depuis plusieurs années la Zaouïa de Cheick Mounir Mahi Haidara organise l’assise de Tafsir c’est-à-dire l’exégèse des sourates et versets du Coran, pendant le mois du Ramadan. Ce Tafsir permet aux fidèles musulmans de s’imprégner du livre sacré le Coran qui constitue les paroles de Dieu, descendues sur le Prophète Mahomet paix et salut sur lui (PSL). A la fin de ce Tafsir une cérémonie est organisée pour magnifier cette assise religieuse combien importante dans l’islam. C’est dans cette logique que la cérémonie de la fin du Tafsir, s’est tenue, le dimanche 24 juin 2018, dans la Zaouïa de Cheick Mounir Mahi Haidara. Elle a été couplée à celle de la lecture complète du Coran pendant les dix dernières nuits du mois du Ramadan. C’était en présence du représentant de Cheick Mohamed Mounir Haidara; du Khalifa Bamoye Kamia; du président de l’Association musulmane pour la solidarité, le prêche et les études coraniques (AMS-PEC), Moukadam Karamoko Mama Koné; de l’Imam Moukadam, Abdoul Moumini Mallé; des imams, des grands prêcheurs ainsi qu’une centaine de fidèles musulmans. A l’entame de cette cérémonie, l’Imam Moukadam, Abdoul Moumini Mallé a procédé à l’exégèse de quelques sourates à savoir : l’abondance, les infidèles, les secours, les fibres, le monothéisme, de celui qui fait éclore, les hommes. Après cette exégèse, l’Imam Moukadam, Abdoul Moumini Mallé a salué les fidèles musulmans qui ont consacré leur temps pendant le mois de Ramadan pour assister à cette exégèse du Coran. De la même manière, il a salué aussi ceux qui ont pu tenir des nuits blanches des dix dernières nuits du mois de Ramadan, en lisant le Coran complet dans les prières. A ses dires, les fidèles doivent cerner que le mois du Ramadan est béni que Dieu l’a donné aux descendants du Prophète Mahomet afin qu’ils puissent avoir les récompenses. Il a ainsi évoqué les bénéfices de la seule nuit ‘’cachée’’ dont la nuit du destin qui équivaut à 1000 nuit soit 83 ans de prières à Dieu. Cette nuit se trouve dans le mois du Ramadan et les fidèles doivent en chercher avec les prières et aussi les bienfaiteurs envers les semblables. Par ailleurs, l’Imam a profité de l’occasion pour appeler le peuple malien à la paix, à la réconciliation et à la cohésion sociale. Selon lui, face aux problèmes qui persistent, notre pays a fortement besoin des efforts de tous et aussi des bénédictions de chacun pour s’en sortir. En outre, l’Imam Mallé a remercié le Kalifa Bamoye ainsi que tous les contributeurs pour la tenue de cette cérémonie de la fin de leur Tafsir. Après ses interventions, la parole fut donnée au Kalifa Bamoye qui à son tour a remercié les fideles musulmans qui ont effectués le déplacement pour venir magnifier cette cérémonie. À sa suite, il y a eu la lecture de la bénédiction du Coran en faisant les bénédictions pour eux même et aussi bien entendu à notre pays le Mali. A noter qu’un repas partagé a mis fin à cette cérémonie. Par ailleurs, il est à savoir que l’exégèse par tradition consiste à expliquer et interpréter le Coran à l’aide de traductions bénéficiant ou non d’une large base de transmission [Tafsir]. Cette catégorie d’exégèse tourne autour des récits recueillis auprès de Dieu – glorifié soit Il – dans le Coran, ceux recueillis auprès du prophète – que la paix de Dieu et Ses salutations soient sur lui, ceux recueillis auprès des compagnons du Prophète – que Dieu les agrée, et enfin ceux recueillis par les successeurs des compagnons – que Dieu leur fasse miséricorde. B. KONE

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here