Santé publique : La Campagne Jigisigi santé maternelle et néonatale ouverte pour sauver des vies

24
Le ministère de la santé et de l’hygiène publique en partenariat avec le projet USAID intitulé Keneya Jemu Kan (KJK), a organisé une conférence de presse sur la campagne J-santé maternelle et néonatale. C’était le samedi 30 juin 2018 dans les locaux du ministère de la santé sous l’égide du Conseiller Technique dudit département. La campagne Jigisigi santé maternelle et néonatale dure 90 jours à compter du 15 juillet, il s’agit d’une riposte à la problématique de la mortalité et la morbidité maternelle et néonatale. Différentes des autres campagnes sur la santé maternelle et néonatale dans ce sens qu’elle s’intéresse à tous les contours de la santé de la reproduction. Avec comme slogan ‘Le secret d’une maternité à moindre risque’, la campagne vise d’ici 2030, gagner le pari de voir les femmes en âge de procréer suivre leurs grossesses dès le premier trimestre, bénéficier d’au moins 4 CPN( consultation prénatale) et accoucher sous le contrôle d’un agent de santé et le tout avec l’ accompagnement du mari. Aussi pour relever ce défi, la campagne est axée sur la communication, une communication prenant en compte les réalités socio-culturelles et qui implique l’ensemble des ménages (belle-mère, mari et la femme enceinte et agents de santé). Pour rappel, Keneya Jemu Kan est un projet de communication pour la santé et de promotion de produits de marketing social. C’est un projet de l’USAID opérant dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti et Gao, ledit projet avec son partenaire le département de la santé, travaille pour améliorer la santé par une utilisation accrue des services de santé et un changement de comportements sains chez les communautés. En effet, au Mali le taux d’au moins 4 consultations prénatales reste encore faible malgré les efforts du gouvernement. Selon l’ EDS-MV 2012-2013, seules 41% des femmes en âges de procréer ont fait 4CPN au cours de leur dernière grossesse ; une femme sur quatre a fait sa première visite avant le quatrième mois de grossesse ; 37% des femmes ont reçu au moins deux injections de vaccin antitétanique au cours de la dernière grossesse ; seulement 31% des enfants de 12-23 mois ont été complètement vaccinés avant l’âge de 12mois et 1/3 des enfants de moins de 6mois sont exclusivement allaités. Une situation que le ministère de la santé et de l’hygiène publique envisage de changer avec l’accompagnement de KJK à travers cette campagne. Le ton de la campagne a été donné aux médias par le Conseiller technique du ministère de la santé, Dr Mohamed Berthé accompagné de la directrice de la santé, Dr Boré Saran Diakité ; la chargée de programme de USAID, Niamoye Maïga. Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here