Elections générales de cette année : Les députés sommés de payer leurs dettes auprès d’une banque

3
Rien ne va plus au sein de l’hémicycle et l’inquiétude monte de jour en jour. Car nombre de nos honorables sont entrain de raser le mûr, faute d’argent. Seule une poignée de députés dans le cercle très restreint du président de l’assemblée nationale Issaka SIDIBE fait la pluie et le beau temps avec la manne financière de l’institution dont le budget est estimé à plus de 17 milliards de francs CFA. A la fin de la session finissante le week end dernier, ils sont nombreux ces députés qui rechignent à rentrer à la maison, à l’intérieur du pays. Les poches sont vides. Aujourd’hui, un grand malaise s’est installé depuis des semaines dans les bureaux de l’assemblée pour des raisons évoquées précédemment. C’est pourquoi le bouillant Bafotigui Diallo, dans sa noble mission de se battre contre l’injustice là où elle se trouve, que nous avons rencontré a exprimé sa stupéfaction face à cette situation d’insolvabilité dont est confrontée la troisième institution de la république. Où vont les 17 milliards de francs CFA par an mis à la disposition de l’assemblée par les finances publiques de l’Etat ? Un budget qui n’a cessé de grimper depuis l’arrivée de l’actuel président Issaka Sidibé. Et ce montant sera dépassé avec le collectif budgétaire qui se profile à l’horizon. Pauvre Mali, qu’as-tu fait pour que tu es des dirigeants budgétivores à la tête IBK ? Voici le message envoyé à nos honorables par une banque de la place : « Votre compte enregistre des impayés. Merci d’approvisionner ou passer à votre agence pour régler ce problème ». Dans cette situation seul Elhadj Honorable Bafotigui Diallo, toujours fidèle à lui-même a daigné se présenter chez son banquier pour information et compréhension. Il s’est révélé que des pénalités sont administrées à chaque député suite au retard de virement sur les comptes, un retard imputable à l’assemblée nationale. Une véritable inquiétude à laquelle sont confrontés les députés, qui risquent de se voir poursuivre par les banques, pendant les périodes électorales s’annonçant, a martelé M. Diallo dans une correspondance adressée au ministre des finances, en date du 29 juin 2018. Aux dernières nouvelles, Issaka Sidibé aurait décidé de négocier un mois de salaire, devant tombé le 02 Juillet dans les comptes des honorables, auprès de la banque pour les permettre de rentrer à la maison, à la fin de la session. A suivre ! Bany

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here