HCME et la présidentielle : Le président Habib Sylla, piètre directeur de campagne d’IBK auprès de la diaspora

22
Le contesté président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) fait encore parler de lui en réitérant son soutien total et massif au président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita, en quête d’un second mandat à la tête du Mali. Le tonitruant président du HCME, une fois de plus, malmène les textes du HCME. En effet, au lieu de défendre la cause de ses compatriotes vivant à l’extérieur, l’homme s’est mis à la disposition du pouvoir. Comme pour dire qu’il n’a de compte à rendre qu’à celui-ci et non aux Maliens de l’extérieur qui l’ont pourtant élu. Rappelons que, le 11 Mai 2018, dans la Salle de conférence du Ministère ivoirien des Affaires étrangères, lors de la rencontre du chef de l’Etat avec ses compatriotes établis dans ce pays, Habib Sylla a commis une maladresse de plus en appelant IBK à les mettre au travail pour sa réélection. C’était lors de la visite du chef de l’Etat en Côte d’Ivoire. Habib Sylla, qui faisait également partie de la délégation présidentielle, est venu simplement mettre en application les propos qu’il a tenus le 19 Mars 2018 : « Nous sommes pressés, nous sommes pressés Monsieur le Président de vous entendre dire, Allez suivez-moi, on y va, vous n’allez pas hésiter d’avancer avec nous, parce que vous savez que nous sommes des soldats engagés. Chaque Malienne et chaque Malien, ici présent, est prêt à être le directeur de campagne de 2018 ; Avancez, permettez-nous de vous accompagner ». Le président du HCME se propose d’être le directeur de campagne d’IBK auprès de ses compatriotes vivant à l’étranger. Une attitude qu’on peut qualifier de grosse farce de la part de celui qui doit chercher à consolider sa position de défenseur de la cause des migrants de laquelle il s’écarte dangereusement. Quel mépris de la part de Habib Sylla à l’égard de ses compatriotes établis à l’étranger ! Au lieu de résoudre les problèmes quotidiens de ses compatriotes, il les enfonce plutôt dans l’abîme. On appelle cela une fuite de responsabilité. En plus, nos sources indiquent que, pour la mobilisation lors de cette visite présidentielle à Abidjan, Habib Sylla et le RPM avaient dépêché Monsieur Ousmane Tanapo, ancien président du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire, avec 10 (dix) millions de FCFA, des teeshirts à l’effigie d’Habib et des banderoles, pour venir renforcer la mobilisation, conscients que le Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire est profondément décrié par la communauté malienne vivant dans ce pays. Le président du Conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire a, de son côté, laissé ses compatriotes sur leur faim en faisant l’éloge du pouvoir. Quant à l’Ambassadeur du Mali à Abidjan, M. Ousmane Ag Rhissa, dans son intervention, il ne s’est appesanti que sur les recettes des Consulats Généraux du Mali à Abidjan et à Bouaké qu’il lorgne. Au lieu de parler des problèmes que vivent ses compatriotes et trouver des solutions, il se penche sur les recettes. C’est un acte gravissime ! Alex Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here