Présidentielle 2018 au Mali: entre incertitudes et craintes

12

La campagne électorale en vue de la présidentielle du 29 juillet s’ouvre le samedi 7 juillet. Pendant ce temps, le conflit communautaire entre Peuls et Dogons continue d’être une source de préoccupation dans le pays.

De nouveaux affrontements ont été signalés ces derniers jours dans le village de Bombou, situé dans le cercle de Koro (centre). Une situation qui risque d’entacher l’organisation de ce scrutin.

Selon plusieurs sources jointes par la DW, des hommes armés auraient incendié le 1er juillet dernier le village de Bombou, situé à 85 kilomètres de Mopti. 16 personnes d’origine peule auraient trouvé la mort.
Le regain de ces violences dont sont victimes les Peuls de la part des chasseurs dozos, qui appartiennent à l'ethnie Dogon, exacerbe l’inquiétude de l’ancien président de l’Assemblée nationale du Mali, Ali Nouhou Diallo, qui est aussi un peul. Celui-ci redoute un embrasement régional.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here