Pollution de la scène politique : Abdoulaye Idrissa reste égal à lui-même

7

Ancien Premier ministre et vice-président du Bpn-Rpm jusqu’à preuve du contraire, Abdoulaye Idrissa Maiga s’est visiblement imposé une posture dictée par sa propre perception de la politique et de la vie publique. Depuis son départ de la Primature, il garde une distance vis-à-vis de l’arène politique et a choisi pour s’occuper de prendre ses quartiers à Baco-Djikoroni où siège le Centre Africain d’Etudes et de Recherche – Action pour la Paix qu’il préside. C’est là qu’il consacre son temps et son énergie aux questions de paix et de gouvernance, qui suppléent temporairement son activité politique. Il va sans dire que l’ancien Directeur de campagne d’IBK à la présidentielle de 2013 paraisse pour le grand absent de son dispositif électoral de cette année, il en faut sans doute plus pour lui épargner les supputations et manœuvres malveillantes. À coups d’énormités à plonger dans la stupéfaction son proche entourage, il est prêté à l’ancien Premier ministre une allégeance politique au chef de file de l’opposition, SoumaïlaCissé, candidat à la présidentielle et principal contempteur d’un mandat finissant dont AIM partage loyalement les hauts et les bas. “C’est mal connaître l’homme, son attachement aux valeurs et préceptes qui fondent l’éthique politique”, a confié un ancien collaborateur joint par nos soins à l’annonce de l’information qui a provoqué un coup de tonnerre dans l’opinion, contexte électoral explique.
Les sollicitations n’ont pourtant pas manqué, a reconnu cet autre proche de l’intéressé, en laissant entendre que les démarches et appels du pied à son endroit se sont heurtées à la rigueur “d’un acteur public très à cheval sur l’observance d’une certaine pudeur en politique”.
En homme conséquent jamais pris en défaut sur le devoir de cohérence, l’ancien chef du Gouvernement, explique notre source, s’est volontairement imposé une période de grâce et observe pour ce faire un silence assez dérangeant pour inspirer à certains protagonistes du jeu politique des manœuvres politiciennes qui cachent mal la crainte d’intégrer l’inconnue ‘AIM’ dans leurs équations. Or l’ancien Premier ministre – dont la retenue a certainement une limite – fait figure de redoutable adversaire sur l’arène politique par son privilège de proximité avec certains dossiers gênants.

Abderhmane Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here