N’Gabakoro : La BT met le grappin sur une bande de malfrats

6

Deux semaine après la déclaration de perte d’une moto et de plusieurs objets et documents importants par Mamadou Diakité, les unités de patrouille de la Brigade territoriale de N’Gabacoro dans la Commune rurale de Moribabougou viennent de mettre le grappin sur les présumés auteurs. Moussa Konaré et Youssouf Kéita et leur bande ont été interpellés par les éléments du commandant, le major Baba Kaïna, et mis à la disposition de la justice le 9 juillet.

Conformément au nouveau plan de sécurité de la ville de Bamako et périphérique édicté par le ministre de la Sécurité, le commandant de compagnie de la rive gauche, le capitaine Lassana Tamba Kéita, a instruit à la Brigade territoriale de N’Gabacoro d’effectuer une patrouille dans le secteur de N’Gabakoro-Droit. Les éléments du commandant, le major Baba Kaïna, ont découvert dans leur périple une personne suspecte avec sa copine.

Comme on pouvait s’y attendre, les unités de patrouille de la brigade territoriale ont démarché l’homme égaré avec sa compagnie. En réponse aux questions des forces de sécurité, Mamadou Diakité s’est présenté et informé en même temps les unités d’avoir été soulagé de ses biens. Il s’agit d’une moto, deux téléphones portables, une carte d’identité nationale et d’assurance maladie obligatoire et autres effets.

Les investigations ont été initiées à la brigade. Ce qui a permis aux éléments de rentrer en contact avec un suspect du nom de Moussa Konaré. Cinq éléments de la brigade ont fait une descente musclée sur son domicile le 4 juillet 2018 pour l’interpeller aux fins d’enquêtes.

Il a été découvert chez lui à Sangarébougou les différents objets déclarés par Mamadou Diakité. Conduit au bureau d’investigation, Moussa Konaré s’est mis à table. M. Konaré a reconnu avoir fait tomber les victimes et emporté la moto. Qu’au cours des poursuites, il a pu s’échapper avec la moto dérobée.

Après ils se sont retrouvés afin de mettre le butin à l’abri des observateurs avertis. La moto a été cachée dans une maison inachevée appartenant à son père. Et le nommé Youssouf Kéita est son complice. Le chef de gang a précisé qu’ils ont commis le vol sur l’axe Bamako-Koulikoro au virage du maquis l’”Auberge”, vendredi dernier vers 3 h.

De sources sécuritaires, Moussa Konaré et Youssouf Kéita ne sont pas des inconnus dans le registre judicaire et plusieurs témoignages confirment leurs actes de braquage dans les endroits peu éclairés. Généralement, ils ciblent leurs victimes dans des boites de nuit. Dès que ceux-ci sont sous l’effet de l’alcool, ils les suivent sur le chemin de retour. Une fois le butin récupéré, il est vendu. Ils se partagent l’argent.

Suivant ces preuves, les services judiciaires ont fait savoir qu’elles constituent d’indices graves et concordants de nature à motiver leur inculpation pour association de malfaiteurs et vol qualifié, crimes prévus et réprimés par la loi.

Bréhima Sogoba et Fatoumata Y. Sangaré, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here