Présidentielle 2018 : Mme Kanté Djénéba N’diaye promet de lancer sa campagne à Kidal

30

La seule femme candidate en lice pour la présidentielle du 29 juillet s’appelle Mme Kanté Djénéba N’Diaye, dite Djébou. Elle défend les couleurs de l’Alliance «Femmes en marche pour un Mali émergent». Elle est soutenue par plusieurs associations et mouvements du Mali et une partie de la diaspora.

Le samedi 7 juillet, à son quartier général (QG) de campagne, sis à Lafiabougou, elle a animé un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur ses intentions pour “un Mali de paix”. Parmi ces priorités, la consolidation de l’entraide, la cohésion sociale, faire une répartition équitable des ressources entre les Maliens, un développement accéléré majorant le taux de représentativité des femmes qui serait haussé à 40 % au lieu des 30 % de postes dans les instances de décisions.

Une fois élue, elle s’engage à assurer la sécurité des Maliens et du pays sur l’ensemble du territoire, en appliquant les stratégies politiques adaptées aux réalités maliennes sur le plan social. Apparue déterminée lors de la conférence de presse à s’investir par tous les moyens pour conquérir le maximum de l’électorat féminin, Mme Kanté Djénéba N’Diaye a informé du choix qu’elle a porté sur la ville de Kidal pour le lancement de sa campagne. «Je vais lancer ma campagne à Kidal avec les femmes de cette localité», promet-elle. Selon elle, le moment est arrivé pour les femmes du Mali, épouses, mères, tantes, sœurs et filles des combattants, de se parler afin que se taisent à jamais les armes au Mali.

Sur le plan sécuritaire, Mme Kanté Djénéba N’Diaye estime, qu’une fois élue présidente, la sécurité occupera une place de choix dans ses actions. Elle compte tout mettre en œuvre pour la restauration de la sécurité sur toute l’étendue du territoire, car, dit-elle, “c’est le seul gage pour tout développement”.

Pour elle, une femme est capable de diriger ce pays, car elle connaissant tous les problèmes du pays, en plus d’en être la première victime. A en croire la candidate, la femme est confrontée à des défis liés à la santé, à l’éducation, au chômage et même à la migration. Aussi la candidate demande-t-elle à ses sœurs, mères, filles rurales et urbaines, aux jeunes, de voter massivement et d’avoir confiance en une femme, une mère de famille. « Entre femmes, nous allons nous engager à sensibiliser nos maris pour la paix», a-t-elle conclu.

Anne-Marie KÉITA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here