Contribution à l’éveil de conscience de la jeunesse : Faraban Sangaré met sur orbite l’émission : «On se parle » !

24

En vue d’éveiller  les  talents cachés qui existe  chez les jeunes,   un jeune talentueux vient de créer une émission publique interactive. Celle-ci vise à faciliter les échanges interactifs entre jeunes sur des sujets portant sur l’actualité.   Le lancement de cette émission a eu lieu le 1er juillet dernier à l’école communautaire de la Cité UNICEF sous le thème : « enjeux de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 ».

Le manque de débats d’idées entre jeunes constitue une entrave à leur épanouissement. car, ces derniers, au lieu d s’adonner aux choses sérieuses, préfèrent  passer leur temps sur les réseaux sociaux. L’usage à bon escient de ces technologies permet à bon nombre d’entre eux à gagner leur vie et le contraire les conduit aux dérives de toutes sortes.

C’est fort conscient de cela,  Faraban Sangaré, un jeune talentueux  a muri et mis en place une émission dénommée : l’émission: « On se parle ». Il s’agit d’une émission débat entre invités et participants  sur des plateaux deTV,  antennes radios et autres  espaces libres ( universités et groupes scolaires, lieux publics…)

Le lancement des activités de cette émission a eu lieu le 1er juillet dernier à l’Ecole Communautaire de la  Cité  UNICEF sise à Niamakoro en CVI du district de Bamako.

Ont pris  part à cette cérémonie,  des d’hommes politiques, jeunes leaders, femmes, cadres administratifs.

La majorité et l’opposition y étaient représentées, respectivement par le PS YELEEN Kura et l’URD  par Siaka Hamidou Traoré, président du Mouvement National des Enseignants pour le Changement (MONEC) au nom du Chef de file de l’opposition, l’honorable,Soumaila Cissé.

Le  thème choisi est : «Enjeux de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 ». Un thème jugé d’actualité par la classe politique et la société civile malienne dans son ensemble.

Faraban Sangaré,  initiateur de l’émission : « O se parle » dira que le but recherché est de développer les talents cachés qui habitent en les jeunes par les échanges, débats publics. Car, les débats intellectuels manquent aux  jeunes diplômés et étudiants.  Un  handicap à  leur carrière professionnelle future. C’est pour éveiller ces talents cachés en eux que j’ai décidé de créer « On se parle ».   A travers  les échanges, débats que se développe l’art oratoire. Ce sont là quelques raisons qui m’ont amené à créer cette émission, a M. Sangaré.

Le choix de ce thème n’est pas fortuit. Il répond au besoin de l’heure en ce sens que le Mali se prépare à une élection présidentielle à la fin du mois de juillet. Expliquer les enjeux de ce scrutin va surement rehausser de façon substantielle le taux de participation qui grandira à son tour  la démocratie malienne.

Siaka Hamidou Traoré, un des participants a  apprécié à sa juste la présente initiative qu’il trouve venue à point nommé.  Les jeunes  doivent  prendre conscience de leur existence et s’intéresser à la vie de la cité. Cette prise de conscience commence avec le scrutin à venir. C’est de là que réside l’importance de l’évènement, a ajouté le président du MONEC.

Notons que Faraban Sangaré, initiateur de l’émission : « On se parle » est membre de Taustmaster International Bamako Nièta. C’est une association mondiale qui fait la promotion de l’art oratoire à l’échelle du globe.

Par Hassane Kanambaye

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here