Présidentielle 2018 : Oumar Mariko donne le coup d’envoi de sa campagne à Bougouni

26

Après avoir sillonné Fana, Dioïla et Kola, le candidat du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), Dr. Oumar Mariko, est arrivé, mardi à Bougouni, pour lancer officiellement sa campagne pour le premier tour de l’élection présidentielle. Il était accompagné d’une forte délégation composée des membres du bureau politique national, notamment le secrétaire chargé des syndicats et des luttes sociales, Dr. Allaye Bocoum et les députés Amadou Nanko Mariko et Bafermè Sangaré, respectivement élu à Koutiala et Kolondièba.
Le candidat a été conduit au complexe culturel «Siraba Togola» de Bougouni où il a été accueilli par de nombreux militants et sympathisants, venus des 7 cercles de Sikasso. Ces militants qui attendaient avec impatience étaient essentiellement constitués de femmes paysannes. Le lancement de la campagne du candidat du SADI à Bougouni s’explique par le fait que Dr. Oumar Mariko a pu mettre fin à des conflits entre villages, à des abus de pouvoirs administratifs et judiciaires et à des vols de bétail dans la localité. Ainsi, sur requête des sages de Bougouni, le désormais expérimenté des joutes électorales a lancé sa campagne dans la capitale du «Banimonitié».

Le représentant des chefs de quartier, Bekaye Bagayoko et les militants et sympathisants de SADI à Bougouni ont présenté des doléances au candidat. Ces préoccupations avaient trait à la concrétisation du projet d’érection de Bougouni en région, à l’insécurité, l’éducation et à une santé de qualité. Pour concrétiser toutes ces initiatives, les militants et sympathisants de SADI ont décidé de se mobiliser fortement pour faire le «takokelen», c’est-à-dire faire élire leur champion au premier tour. Le candidat Oumar Mariko a témoigné de sa gratitude à ses militants et sympathisants. Il a présenté la délégation qui l’accompagnait avant de décliner son projet de société. Le soulagement des agriculteurs, éleveurs, commerçants, artisans, transporteurs et des femmes et la lutte contre l’accaparement des terres figurent dans les priorités de son programme de société. Il dénonce aussi la mauvaise gouvernance et incrimine la mauvaise gestion des autorités actuelles.

Dr. Oumar Mariko envisage aussi, une fois élu à la tête de l’Etat, de réviser l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger. Il a également promis de restaurer l’autorité de l’Etat et d’œuvrer pour la paix, l’unité nationale et la quiétude dans toutes les localités du pays. Par ailleurs, le candidat de SADI s’est engagé au renforcement du pouvoir des 12.000 chefs de village et à leur accorder un salaire mensuel de 100.000 francs cfa.
Une autre mesure phare du candidat sera de reverser les 15.000 enseignants communautaires dans la Fonction publique de l’Etat et d’enseigner l’écriture «N’Ko». Enfin, il s’est engagé à réduire drastiquement la redevance eau et à interdire les organismes génétiquement modifiés (OGM), nationaliser l’usine HUICOMA, les Chemins de fer et à rémédier à la situation politique et sécuritaire de notre pays en un an.

Sidi Y WAGUÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here