Mamadou Igor Diarra et ses chiffres bénis : Un programme en 7 axes, annoncé le 7è jour du 7è mois de l’année avec 99 mesures fortes

59

Dire qu’un banquier se doit de manipuler les chiffres relève de la lapalissade. C’est une coïncidence certes, mais pour le candidat à la présidentielle du 29 juillet prochain, Mamadou Igor Diarra, c’est un signe de Dieu que son programme en sept (7) axes, d’un coût de 8 milliards Fcfa sur 5 ans, soit décliné pour la première fois, lors de cette campagne électorale, devant les journalistes à la Maison de la presse le jour de l’ouverture officielle de la campagne électorale, qui tombe sur le 7è jour du mois de juillet qui est le 7è mois de l’année. Si l’on connaît les bienfaits attribués au chiffre 7 dans la plupart de nos croyances…

Je veux vous donner le pouvoir de changer votre vie et celle de vos proches”, annonce Mamadou Igor Diarra au peuple malien, en présentant son projet de société, un véritable programme de gouvernance reposant sur sept axes, avec 99 mesures et 12 grands travaux qui les accompagnent.

“Ces 7 chantiers ne sont pas des vues de l’esprit”, prévient-il, avant d’ajouter : “Les 99 mesures et 12 grands travaux qui les accompagnent peuvent être mis en place rapidement, avec des effets concrets sur la vie quotidienne dans les mois et années qui suivront l’élection. Conduite par un gouvernement resserré et plus représentatif du Mali d’aujourd’hui en genre et en génération, la traduction de cette vision changera la vie de millions de Maliennes et de Maliens et posera le socle d’un progrès durable pour la Nation. Le renouveau du Mali est possible, car C’est Possible au Mali. J’y crois fermement.”

Ce programme sera mis en œuvre avec 99 mesures fortes. Encore un chiffre béni ! En effet, chacun des axes correspond à un nombre de mesures proposées.

Le premier axe “Un Etat propre, un Etat sobre, un Etat agissant” consiste, en résumé, selon lui, “à Faire de notre Etat un outil efficace au service de l’intérêt commun, assurer une protection effective pour tous les citoyens, garantir la juste répartition des richesses et des progrès enregistrés par la Nation”. 18 mesures sont prévues.

Pour l’axe 2 “La défense et la sécurité : une urgence absolue” il s’agit de “donner à nos militaires et forces de sécurité de vraies raisons de reprendre confiance dans le soutien de la nation et de l’Etat, restructurer et renforcer en capacités rapidement et efficacement nos forces armées et de sécurité, reprendre la main sur la définition de la stratégie et intensifier les liens entre le peuple et son armée”. 11 mesures sont programmées.

L’axe 3 “Une société apaisée” revient, toujours selon son projet de société à “favoriser les conditions de la concorde, rendre applicable l’accord pour la paix et la réconciliation en le rendant vraiment inclusif, redynamiser la vie dans nos collectivités territoriales par une décentralisation maîtrisée et réhabiliter les régions tout en fédérant les énergies autour de grands projets mobilisateurs.” 21 mesures sont à appliquer.

L’axe 4 “ Un Mali solidaire qui ne laisse personne sur le bord du chemin ” consiste à “réinventer les chaînes de solidarité, faciliter l’accès aux services sociaux de base au plus grand nombre et garantir un minimum vital aux couches sociales les plus vulnérables.” 14 mesures sont prévues.

Le cinquième axe “Accélération de la production des biens et des services” fait ressortir les talents reconnus de l’économiste et “faiseur d’argent” comme disent ses proches. A ce niveau, il promet de “Garantir aux entreprises un environnement des affaires clair et sûr, qui donne confiance à ceux qui veulent entreprendre, leur faciliter l’accès aux sources de financement adéquats et leur offrir des infrastructures propices au développement de leurs investissements.”13 mesures sont proposées.

Le sixième axe “Promotion de la jeunesse et des femmes” vise à “Mieux utiliser les capacités des femmes et des jeunes, créer le cadre incitatif renforçant leurs capacités et les conditions de leur autonomisation.” 18 mesures sont au programme.

Enfin, l’axe 7 “Redynamisation de l’action du Mali dans la sous-région “ promet que le Mali va “Participer davantage aux échanges commerciaux et culturels de notre Espace communautaire Uémoa et Cédéao et tirer profit des avantages comparatifs de notre économie. Au-delà de l’idéal politique, saisir les opportunités économiques qui s’offrent à nos entreprises. “ 4 mesures fortes sont proposées pour y parvenir.

12 grands travaux ont été promis par Igor dont la construction d’une nouvelle ville moderne à côté de Bamako, avec toutes les commodités. Aura-t-il les moyens de ses ambitions ? Il affirme qu’il y a beaucoup d’argent dans le pays et il suffit tout simplement de savoir gérer pour que cet argent revienne aux Maliens.

Amadou Bamba NIANG

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here