Campagne présidentielle à Kayes : Les partisans d’IBK refusent la salle aux cheminots

20

Le Collectif des cheminots était hier à Kayes pour accueillir le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, candidat à sa propre succession. Quelle n’a été leur déception ce dimanche, de se voir prier de quitter la salle sous la menace d’hommes en armes habillés en noir.

Aux dires de Drissa Traoré, conducteur de train et également membre du syndicat des cheminots qui s’est confié au journal Le Pays, depuis l’ouverture de la campagne présidentielle, à chaque fois qu’un candidat se présente pour expliquer son projet de société, les cheminots affichent leur banderole afin de réclamer une meilleure résolution de leurs problèmes. Mais à la surprise de tous, à l’arrivée d’IBK, les cheminots ont été interdits d’afficher leur banderole. Par téléphone, M. Traoré nous confie que des hommes en armes se sont rués vers eux en leur demandant de quitter la salle. La raison avancée est que le Président est venu pour une campagne et non pas pour recueillir des doléances. Le lieu n’est pas approprié pour montrer cette banderole, leur disent les hommes habillés en noirs et munis d’armes, explique Drissa Traoré.

Cette situation a laissé transparaitre des doutes chez ces travailleurs qui se sont posé la question si le Mali était gouverné selon un régime démocratique ou dictatorial. Le mécontentement étant au rendez-vous, ce n’est donc pas un hasard d’apprendre que les cheminots, à partir de Bamako, ont décidé de soutenir le candidat Soumaïla Cissé, promettant même d’œuvrer pour qu’il puisse réaliser le takokélé.

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here