Lancement de la campagne du candidat du MPR à Dioïla : La cité du ‘’Banico’’ promet une victoire éclatante à Choguel !

18

C’est sur la ville de Dioïla que le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) a porté son choix pour procéder au lancement de la campagne de son candidat, Dr Choguel Kokalla Maïga, dans le cadre de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. C’était le dimanche 8 juillet sur la place de l’indépendance de la ville devant une masse considérable des militants et sympathisants du MPR, venus de toutes les contrées du cercle.

« Ce que j’ai vu ce matin me donne l’entière certitude que les militants MPR de Dioïla sont de gens de confiance » a déclaré Dr Choguel Kokalla Maïga pour exprimer sa joie et son enthousiasme au regard de la qualité de l’accueil que lui et sa délégation ont fait l’objet. C’est pourquoi il a pris l’engagement ferme de ne jamais décevoir cette vaillante population. « En cas de victoire je tiens la promesse que ma première visite en tant que président de la République sera consacrée à Dioïla ».

Auparavant c’est une forte délégation des autorités coutumières, municipales et militants et sympathisants du MPR, qui ont accueilli le président du MPR à l’entrée de la de Dioïla pour le conduire jusqu’à la place publique ou l’attendait depuis tôt le matin un grand public.

Sur place sous un soleil hivernal de plomb la joie était à son comble. Chants et danses folkloriques, démonstrations des chasseurs, des notabilités, responsables locaux et membres de la direction du MPR étaient à la tribune officielle. Sur les banderoles accrochées sur les quatre cotés de la place, on pouvait lire des messages, tels : « Choguel Kokalla Maïga : pour la paix et la sécurité au Mali », « Choguel Kokala Maïga pour restituer au Mali son honneur, sa dignité et sa souveraineté »….

Premier à prendre la parole, le représentant du chef de village de Kaladougou, Bah Monzon Mariko, a salué au nom de toutes les notabilités de Dioïla le parti MPR pour le choix porter sur leur ville pour accueillir le lancement de la campagne de leur candidat. « Nous vous disons merci et formulons le vœu que le candidat du MPR soit honoré au sortir de cette élection », a-t-il déclaré.

Drissa Traoré, président de la section MPR de Dioïla, non moins maire principal de la commune de Nangola n’est pas allé par quatre chemins pour solliciter le soutien de toute la population du cercle de Dioïla à la candidature de Choguel Kokalla Maïga.

Tout d’abord, il a tenu à saluer la décision de la direction du MPR et du candidat Choguel Kokalla Maïga lui-même d’avoir fait honneur à la section MPR de Dioïla pour abriter cette cérémonie de lancement. Selon lui, cette décision ne leur surprend guère, car bien avant cette échéance, le président du MPR s’est rendu à plusieurs reprises à Dioïla pour s’imprégner de la vie du parti et de ses responsables dans ce Cercle. « C’est pour dire que ce n’est pas par ce que vous cherchez à être président de la République que vous venez chez nous. Contrairement à d’autres, vous avez l’habitude de venir nous voir » a-t-il déclaré.

Les 23 communes de Dioïla acquises à la cause du candidat Choguel !

Par rapport au monde présent, Drissa Traoré, a signifié qu’il représente toutes les communes de Dioïla. « Malgré cette période d’installation de la saison de pluie, ces hommes et femmes ont tenu à venir vous témoigner leur soutien. Ce public n’est qu’une illustration de l’ensemble des villages et communes de Dioïla. Ceux qui ne sont pas là pour des raisons valables sont encore plus nombreux et sont tous avec vous Choguel » a affirmé le président de la section MPR de Dioïla.

Par la suite, Drissa Traoré, en raison de la particularité de la population du cercle de Dioïla, qui selon lui, est rurale, il est bien normal à cette occasion de porter à la connaissance du candidat du MPR, les préoccupations de celle-ci. « C’est à cette période de quête du pouvoir que les vrais cultivateurs pourront porter à la connaissance des candidats leurs véritables préoccupations », a-t-il fait savoir, tout en précisant que ce qui se dit à Bamako au nom des ruraux et la réalité du terrain sont bien opposés. « Les cultivateurs sont fatigués. Aujourd’hui au Mali, si quelqu’un ose dire que tout va bien chez les paysans, il sied de poser la question de savoir si cette personne est vraiment un des leurs » s’est interrogé le maire MPR de Nangola. Mettant en doute la légitimité des premiers responsables du monde paysan, il estime que ceux-ci n’évoquent pas les vraies préoccupations des agriculteurs.

Toujours sur la situation du monde rural, Drissa Traoré est revenu sur certaines annonces qui se font comme sources de facilité pour les paysans. A cet effet il a évoqué les 15% du budget national qu’on affirme avoir alloué aux paysans pour soulager leurs charges. « Malgré ces 15% le kilo du coton a été cédé à 250 f CFA soit 250 000 FCFA la tonne. Or les tourteaux du coton aussi sont vendus aux paysans à 250 000 FCFA la tonne. En outre, les prix des intrants et autres matières entrant dans la culture du coton ont connu une augmentation », a-t-il fait savoir tout en soutenant que les paysans ne sont pas au bout de leur peine aujourd’hui. Sinon qu’en 2007 avec seulement l’apport de 11% du budget national le kilo du coton a été vendu par les paysans à 255 francs avec une ristourne de 20 francs sur chaque kilo vendu. « Nous les paysans de Dioïla sommes confrontés à de réelles difficultés » a déclaré Drissa Diarra, avant de souligner que les autorités publiques ont oublié le cercle de Dioïla, qui sur 23 communes ne compte que 6 communes (Fana, Kenièla, Nangola, Dandougou, Somoko, Bèlèko), ou le minimum de cadre de vie acceptable existe. En plus de cela, il a évoqué le problème de bac qui tombe toujours en panne pour assurer la traversée du fleuve, ainsi que la question des infrastructures routières dans le Banico. La solution de toutes ces questions, selon Drissa Traoré sera trouvée avec un homme comme Choguel Kokalla Maïga. Cela tout simplement par ce qu’il n’y a pas de barrière entre Choguel et le monde paysan. « Après votre succès en 2013 à Banico, s’il plait à Dieu cette année cet exploit sera réédité et même dépassé » a promis le président de la section MPR de Dioïla au candidat Choguel Kokalla Maïga.

Dans la même lancée, le maire élu MPR de Dioïla, Yacouba Daoulé Mariko, a donné l’assurance qu’au sortir du scrutin du 29 juillet, le MPR relèvera le défi de la victoire comme des dernières élections locales de 2016.

Choguel, l’homme qui redonnera au Mali son honneur et sa dignité !

Pour Yacouba Daoulé Mariko, l’attachement de Choguel au cercle de Dioïla n’est pas une histoire d’élection présidentielle seulement. Car selon lui, le président du MPR en l’espace de cinq ans, est venu leur rendre visite à plusieurs reprises. C’est pourquoi pour honorer cet attachement, ils promettent de faire du MPR à l’issue de cette élection, la première force politique du cercle de Dioïla.

« Votre candidature a été reçue, tel un vent de soulagement pour le peuple malien en général et en particulier les populations du Banico » a signifié le maire Mariko, tout en formulant le vœu que cela soit accompagné par le bon Dieu. Cela tout simplement, selon lui par ce que le peuple malien a trop souffert, notamment à cause de l’insécurité.

Après avoir observé une minute de silence à la mémoire de tous ces vaillants soldats maliens tombés sur le champ de l’honneur, Yacouba Daoulé Mariko a pris l’engagement au nom de tous les militants de son cercle de maintenir le MPR à son rang de 1ère force politique du cercle. « Le 9 juillet prochain, le MPR se fera respecter et imposera son veto aux autres forces politiques, en se hissant la place de 1ère force politique du Cercle » a clamé M. Mariko avec la certitude qu’il n’y a pas de grands partis politiques, mais des grands hommes qui acceptent de se sacrifier au profit de leur population. A cet effet, il a salué le sacrifice des élus et dirigeants du MPR au profit de leur population.

A la suite du maire Mariko, la présidente des femmes de la section MPR de Dioïla, Mme Diallo Fanta Koné et celui des jeunes, Mamadou Diallo ont tous pris l’engagement d’accorder une victoire éclatante au candidat du MPR, le 29 juillet prochain. Car selon eux, Dr Choguel Kokalla Maïga est le seul candidat capable de restituer au Mali, son honneur, sa dignité et sa souveraineté.

Les assurances de Choguel !

Au pupitre de cette cérémonie de lancement, Dr Choguel Kokalla Maïga, après avoir salué les militants du MPR pour leur mobilisation massive a indiqué que le choix de Dioïla pour abriter cette cérémonie n’est pas fortuit et ne relève du hasard. Il relève selon lui d’une décision unanime de la direction du parti MPR qui a porté son choix sur Dioïla sur les 52 sections du parti de l’intérieur. « Et cela n’a fait l’objet d’aucune contestation, car c’est la récompense du mérite de la section de Dioïla » a affirmé le porte étendard du MPR pour Koulouba 2018.

D’abord à titre de rappel, il a affirmé que c’est feu N’Golo Sangaré qui a été un grand homme à Dioïla qui est à la base de l’arrivée avec succès renouvelé du MPR dans ce Cercle, il y’a 25 ans de cela. « A cause de cet homme, qui fut un père pour moi, je peux me considérer comme un fils de Dioïla » a déclaré le candidat du MPR, tout en signifiant que si de tout le temps son discours reçoit de bons échos près des Maliens c’est surtout à cause des bons conseils reçus auprès de ce vieux sage. « Il m’a toujours dit d’être patient et de ne jamais insulter l’avenir malgré tous les coups et les adversités du paysage politique malien » a révélé Dr Choguel Kokalla Maïga en donnant l’assurance aux populations de Dioïla qu’il restera toujours l’un des leurs.

Ensuite, il a salué la présence des chasseurs en nombre à cette cérémonie. Ceux-ci, pour lui, constituent des gardiens de nos valeurs et des populations. « Je ne suis pas d’accord avec ceux qui font la confusion entre le rôle de ces chasseurs et le conflit qui sévit au centre du pays » a déclaré Choguel, tout en indiquant que ces conflits n’ont d’autres causes que l’incompétence du Gouvernement, qui n’a pas su assurer la présence des forces armées et de sécurité sur tout le territoire du pays. C’est pourquoi, dit-il, il a fait un diagnostic général de toutes ces questions dans son livre : « les Rebellions au Nord du Mali, des origines à nos jours ».

Enfin, il a donné l’assurance qu’il n’oubliera jamais les préoccupations du monde paysan. « Je suis moi-même fils de paysan, j’ai fait de l’agriculture, de la pêche… je suis un enfant de la brousse, je faisais des kilomètres à pied pour aller à l’école. Donc je suis le mieux imprégner des conditions de vie difficiles du monde rural » a affirmé Dr Choguel Kokalla Maïga. Cependant, selon lui, au Mali, ce qui prévaut aujourd’hui est la sécurité, le maintien d’une armée forte et la réconciliation des populations. Nonobstant, à en croire le candidat du MPR, toutes les autres promesses ne sont que des promesses de campagne. « Vous dire ce qui plaisent à vos oreilles » a déclaré le candidat du MPR, tout en repentant que le premier homme est sa sécurité. C’est pourquoi selon lui son projet de société sera basé essentiellement sur la sécurité. « Quand je serais élu, 90% de mon énergie durant mes premiers mois seront consacrés à la quête de la dignité, de l’unité et de la souveraineté du Mali » a conclu Dr Choguel Kokalla Maïga, avant de remercier les militants MPR du Dioïla pour leur mobilisation à cette cérémonie de lancement de sa campagne.

Mimi Sanogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here