Le candidat Aliou Diallo de la plateforme « Ere du Mali » rappelle : « En 2013, on poussait le véhicule d’IBK et nous lui avions prêté le nôtre pour qu’il puisse faire sa campagne »

7

Le stade Abdoulaye Makoro Sissoko de Kayes a abrité, ce samedi 14 juillet 2018, un meeting de campagne électorale pour le soutien à Aliou Diallo, candidat de la plateforme « Ensemble pour le renouveau du Mali ». En présence de son coordinateur régional de Kayes, Sinaly Soumaré, et de plusieurs invités dont le représentant du chérif de Nioro, M’bouyé Haidara, le candidat s’est adressé au public venu très nombreux, non sans expliquer son programme présidentiel.

« Avant l’ouverture de la campagne, j’ai été dans le Mali profond à l’écoute des populations pour essayer de comprendre les problèmes qu’elles rencontrent au quotidien » précise Aliou Diallo à l’entame de ses propos. Selon lui, partout où il est allé, les populations ne soulèvent que les problèmes d’insécurité, d’eau potable, d’électricité, de chômage, d’accès aux soins…malgré les 50 ans d’indépendance du Mali. Aliou Diallo estime qu’il est regrettable de constater ces problèmes aujourd’hui car, ajoute-t-il, ce pays n’est pas pauvre. « Si un pays pauvre est confronté à ces problèmes, on peut comprendre. Mais le Mali n’est pas pauvre compte tenu des richesses que regorge son sol », déclare le candidat de l’ADP-Maliba, avant d’ajouter : « C’est la gouvernance des hommes mis à la tête du pays qui nous a rendu pauvres, sinon le Mali est riche ».

A l’en croire, le sous-sol du Mali regorge de potentialités énormes : l’or, la bauxite, le fer, le manganèse, le gaz…en plus des deux fleuves qui, selon lui, doivent permettre aux Maliens de relever les défis auxquels continuent de faire face les populations maliennes. A ses analyses, ce sont les gouvernants qui ont mis les enfants du Mali dans le chômage et la précarité. Décidé à changer ce système de gestion catastrophique du pouvoir, le PDG de Wassoul’Or, Aliou Diallo, promet d’enterrer, une fois élu président de la République, la pauvreté et les difficultés auxquelles fait face la population malienne.

Après avoir créé des milliers d’emplois, au-delà d’autres réalisations, le porte-étendard d’ADP-Maliba promet dans son programme, entre autres, de renforcer la capacité opérationnelle de nos forces de l’ordre via l’équipement et la formation, de rendre le Mali aux Maliens en assurant l’indépendance économique, de faire de la solidarité et la paix des réalités à travers le partage des richesses entre les Maliens. Pour la relance économique, le candidat Aliou Diallo prévoit plus de 15 mille milliards de FCFA dont une bonne partie concerne la paix. Le candidat se dit prêt à mettre fin aux conflits intercommunautaires, invite ses militants à sortir massivement retirer leur carte électorale, tout en faisant d’elle leur arme de combat pour l’alternance.

Avant de clore son allocution, le candidat Aliou demande à ses militants de faire attention aux vendeurs d’illusion et de le choisir pour la sauvegarde du Mali et la sortie de ce pays du gouffre. Il a promis d’en finir avec les problèmes d’eau, de santé, d’emploi …Aliou Diallo garantit 1.200.000 emplois en plus de 120 000 entreprises aux Maliens et la réhabilitation du chemin de fer. Aussi, précise-t-il aux Kayesiens : « Je ne suis pas venu à la politique pour la politique politicienne, mais pour le bonheur des Maliens ». Quant au coordinateur régional de Kayes, Sinaly Soumaré, le seul candidat apte à rendre le Mali aux peuples par la relance économique, sociale… parmi les 24 candidats engagés dans la campagne électorale, c’est bien Aliou Diallo.

Pour le représentant de M’bouyé, tout le cercle de Nioro et environs soutient la candidature de Aliou Diallo. A noter que les populations présentes, ici à Kayes, disent être certaines de la victoire de celui qui deviendra le prochain président de la République malienne, notamment Aliou Diallo.

Le candidat de la plateforme « ERE du Mali » a, par ailleurs, taclé le président IBK en rappelant que lors de la campagne électorale de 2013, on poussait le véhicule d’IBK et il lui avait prêté le sien.

Envoyé spécial Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here