Au fil de la campagne : Ras Bath père tire à bout portant sur Soumi Champion

27

Plus rien ne va entre les camps des candidats Soumaïla Cissé et Me Mohamed Aly Bathily. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le second a sérieusement lynché le premier. Me Bathily estime que son adversaire politique ne mérite pas de diriger le Mali.

« Comment quelqu’un qui refuse de remettre les compressés dans leurs droits peut prétendre diriger le Mali », déclare Bathily, non moins candidat à la présidentielle. Se dressant en fervent défenseur des compressés, l’ancien ministre de la Justice d’IBK affirme que Soumaïla Cissé avait refusé de remettre ceux-ci dans leurs droits. Selon lui, dans une démocratie, un droit acquis ne peut être remis en cause. L’orateur soutient que les travailleurs compressés ont eu gain de cause au niveau de la justice. Mais Soumaïla Cissé, alors à ministre de l’Economie et du Commerce, n’a pas voulu respecter la loi. Cette vidéo témoigne du désamour qui règne entre les deux hommes malgré que le rejeton de Me Bathily, en l’occurrence Ras Bath, a pris cause et effet pour Soumaïla Cissé, candidat de l’URD.

Bathily, le tonton flingueur

Populiste dans l’âme, le père du « serpent » de Ras Bath a la gâchette très facile et n’hésite point à dégainer contre n’importe qui. Comme s’il en voulait à toute la République, après avoir lynché Soumaïla Cissé, le tonton flingueur a encore tiré sur Cheick Modibo Diarra et son coéquipier Moussa Mara.

Bathily a affirmé que CMD ne connait pas le Mali encore moins les Maliens pour qu’on puisse lui confier leur destin. Il estime que Cheick Modibo est un mythe qui n’a travaillé que 7 heures à la NASA et quelques mois à la Primature. Or, lui Bathily a travaillé 22 ans et quelques mois dans l’administration publique. Mohamed Bathily soutient que si CMD dit avoir un doctorat, lui, il en a deux. « Je suis aussi excellent que lui dans mon domaine », dit-il.

De Moussa Mara, le candidat pense qu’il est inexpérimenté et immature. Selon nos sources, tout serait parti d’une visite que les deux hommes ont rendu à Bathily pour tenter de le convaincre afin qu’il les rejoigne. Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire de l’avocat.

Cheick Modibo Diarra, le complexé

Au fil de la campagne, les candidats rivalisent de slogans et les promesses mirobolantes pleuvent de partout. Chacun se croit séduisant et pense avoir le meilleur programme. C’est dans cette euphorie que l’homme de la NASA, Cheick Modibo Diarra alias Bamanan, a dévoilé son plan d’actions. Il se propose de réduire la taille du gouvernement à 20 portefeuilles. Aussi, a-t-il décidé de partager les postes de façon équitable entre les hommes et des femmes et de donner 10 postes à la diaspora. Cette proposition a étonné plus d’un. Comment le candidat peut vouloir mettre la diaspora et l’intérieur sur le même pied d’égalité ? N’y a-t-il pas de cadres compétents dans le pays ? Autant de questions qui ont poussé certains à le traiter de complexé.

Yeah Samaké tacle Soumaïla Cissé

Candidat à la présidentielle du 29 juillet, Yeah Samaké a présenté aux hommes de médias son programme, la semaine dernière. C’était l’occasion pour lui de tacler dangereusement le candidat de l’URD. Ce dernier, décidément, est dans le viseur de tous les autres candidats. L’ancien ambassadeur du Mali en Inde a soutenu que Soumaïla Cissé n’est pas l’homme de la situation. Il pense qu’IBK vaut mieux que lui pour la direction de la République. Or, il a plusieurs raisons d’en vouloir à IBK qui l’a révoqué quelques mois avant la campagne présidentielle.

Choguel tout feu tout flamme

Après une entrée timide en campagne, Choguel Kokalla Maïga a vite fait d’investir le terrain. La semaine dernière, il a fait une véritable démonstration de force à Dioïla, histoire de reprendre du poil de la bête. Hier dimanche, il était à la Maison de la presse pour présenter son programme de société. Une série de propositions bien structurées et visiblement bien réfléchies, réalistes et réalisables. Aussitôt, les observateurs l’ont reclassé dans le starting-block des favoris cachés pour la présidentielle. Homme averti avec un parti bien implanté sur l’ensemble du territoire national, il fera certainement un score honorable à défaut de bousculer la hiérarchie des favoris annoncés. Dans son entourage, on estime que l’homme a un plan bien rodé qui fera mouche à l’heure du bilan. En attendant, il est tout feu tout flamme. Il faudra compter avec lui.

Rassemblés par H.M

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here