Election 2018 POUR RESTITUER AU MALI SON HONNEUR, SA DIGNITE ET SA SOUVERAINETE : Choguel Kokala Maiga promet d’entreprendre cinq (5) actions

6

Le candidat du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), Dr Choguel Kokalla Maiga a présenté, en fin de la semaine dernière, son projet présidentiel à la presse nationale et internationale. En 5 ans, le candidat promet la réaffirmation de l’existence de l’Etat dans sa plénitude ; restaurer les Forces de défense et de sécurité ; repenser la Décentralisation ; réhabiliter l’Ecole ; promouvoir le développement.

Dans un premier temps, le président du MPR a expliqué les raisons de sa candidature. « Je me présente à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 avec, comme, vision : ‘’la Patrie libérée, unifiée, réconciliée ‘’ », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Il s’agit pour moi, au cas où je suis élu, de ‘’restituer au Mali son honneur, sa dignité et sa souveraineté ’’ ».

A l’en croire, c’est sa volonté de remédier à une situation et de continuer une œuvre l’ont amené à concevoir un projet comportant trois volets : la refondation de l’Etat, la formation du citoyen, la construction nationale. A leur tour, ces trois volets fondent, comme exigences, cinq actions à entreprendre et à réussir.

Parlant de la refondation de l’Etat, il s’est engagé à mener les trois actions suivantes : la réaffirmation de l’existence de l’Etat dans sa plénitude, la restauration des Forces de défense et de sécurité, la rectification de la Décentralisation. Pour la formation du citoyen, il promet de réhabiliter l’Ecole. L’œuvre de construction nationale l’amènera à s’investir sur tous les chantiers du développement.

Parlant de la 1ère action de son programme, la réaffirmation de l’existence de l’Etat dans sa plénitude, Choguel Kokala Maiga s’engage à résoudre ce problème en corrigeant les erreurs d’appréciations commises lors du processus d’Alger. Cela l’entraînera à engager l’action pour changer le rapport des forces sur le terrain militaire ; cantonner et désarmer les rebelles comme le prévoient les différents accords ; considérer l’« Accord… » comme une étape, en retenant que faire la paix prend du temps ; redéployer l’Administration afin d’assurer la fourniture des services sociaux de base ; assurer le retour des réfugiés ; tenir le langage de la vérité avec tous les acteurs impliqués dans le conflit en répondant aux questions suivantes : Pourquoi Kidal reste-t-il sanctuarisé après la signature de l’« Accord pour la paix et la réconciliation au Mali » ? Quelle est la situation exacte dans les cinq régions du nord après l’installation des autorités intérimaires ? Quelle est la mission exacte des forces armées étrangères sur le territoire national ? ; associer toutes les légitimités traditionnelles des régions concernées à la recherche de la paix ; …

S’agissant de la 2ème action, « Restaurer les Forces de défense et de sécurité », le président et candidat du MPR promet que les Forces armées et de sécurité feront l’objet de soins attentifs à travers des actions ayant comme noms : le casernement ; l’effectivité de l’unité de doctrine et de commandement ; l’instruction au service du renforcement de la défense ; l’adoption d’une politique d’armement et d’équipement ; la formation civique et politique…

Les propositions du candidat Choguel Kokalla Maiga au niveau du 3ème point « Repenser la Décentralisation » sont nombreuses. Parmi ces propositions, on peut citer la promotion des langues nationales et une intense campagne d’alphabétisation. Pour lui, l’usage exclusif de la langue française pour la rédaction des textes administratifs, législatifs et réglementaires découle d’une disposition de la Constitution. « Je ferai aménager cette disposition de sorte qu’avec les collectivités régionales et locales, les textes soient disponibles, aussi bien dans la langue officielle que dans une langue nationale », a-t-il laissé entendre.

Parlant de la réhabilitation de l’Ecole, l’ancien ministre de l’Economie numérique et de la communication promet d’entreprendre les actions comme : concevoir, restructurer, financer, former. En matière d’éducation, je traduirai en actes le slogan : « Oser penser pour oser agir ».

Quant à la promotion du développement, Choguel Kokala Maiga promet de prendre ou faire prendre des mesures pour moderniser l’agriculture, l’élevage et la pêche ; assurer la maîtrise de l’eau et la protection de l’écosystème et la mise en valeur du pays ; consolider l’entretien des routes d’une part, d’autre part, procéder à la percée de nouvelles routes et pistes rurales. Particulièrement, les voies qui nous relient aux pays côtiers ou qui relient Bamako au nord du pays bénéficieront de toute son attention. Par ailleurs, il promet aussi de prendre les dispositions pour que l’exploitation minière profite, en premier lieu, aux populations riveraines des sites et pour qu’elle soit diversifiée…

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here