Préparatifs de la présidentielle dans la Région de Mopti : le gouverneur fait le point

16

Le cadre de concertation régional de Mopti a fait le point, le 11 juillet, des préparatifs de l’élection présidentielle que notre pays s’apprête à vivre dans quelques jours. C’était lors d’une rencontre qui a regroupé autour du gouverneur, le général Sidi Alassane Touré, les préfets des huit cercles de la Région, les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les représentants des partis politiques, la société civile, les services techniques et les partenaires techniques.

Le gouverneur, qui est le président du cadre de concertation, a d’abord expliqué le rôle des différents intervenants (la CENI, Délégation générale aux élections (DGE), ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), la Cour constitutionnelle) dans l’organisation des élections.

Selon lui, la CENI s’occupe de la supervision, du suivi des activités pré-électorales, électorales, post électorales et de l’accréditation des observateurs.

La DGE a en charge l’élaboration et la gestion du fichier électoral. Le MATD s’occupe de l’organisation pratique et technique des élections. A ce titre, il élabore les actes, les spécimens, les bulletins. Il a en charge la création des commissions et comités de pilotage, le chronogramme et la préparation matérielle des élections (la production des documents électoraux, la centralisation des votes et la proclamation des résultats provisoires).

Quant à la Cour constitutionnelle, elle veille sur la régularité de l’élection présidentielle, des législatives et en proclame les résultats définitifs.

Après ces éclairages, le chef de l’exécutif régional a fait le point des préparatifs dans sa circonscription dont les activités ont commencé par la création des cadres et des commissions d’organisation suivis de la formation des formateurs (CAJ et préfets).

Dans la Région, trois cadres de sécurisation ont été élaborés. « Il s’agit du cadre de sécurisation de la distribution des cartes d’électeur, celui de la sécurisation du scrutin et la remontée des résultats », a indiqué le gouverneur. S’agissant des cartes d’électeur, la Région a réceptionné 1.035.856 cartes biométriques, dont la distribution est en cours. Après l’arrêt de la grève de l’administration civile, la distribution se poursuit normalement. A la date du 11 juillet, on enregistre un taux global régional de distribution de 25% environ. C’est le cercle de Bankass qui enregistre le plus fort taux avec 45%. A en croire le gouverneur, le matériel électoral est déjà en place et la Région dispose d’un stock de 735 urnes et 500 isoloirs pour une gestion diligente de toutes les situations de manque dans les centres de vote.

Sur demande de la Région, les préfets ont fait remonter les informations relatives aux difficultés concernant notamment la sécurité, celles liées à la vacance de poste de représentant de l’Etat, l’accessibilité de certaines zones, la circulation des motos le jour du scrutin et l’insuffisance des moyens logistiques. Des réponses ont été données aux différentes questions posées.

Concernant la mesure de restriction de déplacement des motos, elle reste inchangée pour les populations. Pour résoudre le problème d’insuffisance des moyens logistiques, les agents électoraux qui seront identifiés pourront faire usage de leurs motos le jour du scrutin, a fait remarquer le gouverneur.

Il a informé que la Région totalise 3.260 bureaux de vote pour 1.036.801 électeurs répartis comme suit : le cercle de Bandiagara compte 530 bureaux de vote pour 151.588 électeurs, Bankass a 398 bureaux pour 122.626 inscrits, Djenné a 113073 repartis entre 307 bureaux, les 127.163 électeurs de Douentza disposent de 401 lieux retenus pour l’exercice citoyen. A Koro, il est dénombré 520 bureaux pour les 169.011 inscrits. Mopti a 600 bureaux pour 214.716 électeurs. Les 88.463 électeurs du cercle de Ténenkou se rendront dans 302 bureaux tandis que Youwarou aura 202 bureaux pour ces 50.161 électeurs.

Après les échanges fructueux, le président du cadre de concertation s’est réjoui du respect du chronogramme à tous les niveaux. Avant de clore la séance, il a invité les participants à s’investir davantage pour que les populations puissent sortir massivement et à temps pour retirer leurs cartes d’électeur.

Dramane COULIBALY
AMAP-Mopti

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here