Présidentielle du 29 juillet 2018 : C’est l’argent qui manque le plus !

5

Pour boucler le budget de la campagne électorale pour la présidentielle du 29 juillet, ce fut la croix et la bannière pour la plupart des candidats, même au niveau de l’état-major du candidat président sortant. Surtout que le temps de cette élection sera aussi celui d’une suractivité des escrocs et autres sangsues de la République.

 -Maliweb.net-La dernière élection présidentielle s’est déroulée au Mali en juillet 2013 et le vainqueur, le président Ibrahim Boubacar Kéita, a prêté serment et est entré en fonction le 4 septembre de la même année. Le président de la République étant élu pour un mandat de cinq (5) ans, il en ressort que la prochaine échéance élective en juillet, plus précisément le 29 de ce mois pour le 1er tour de la présidentielle.

La campagne électorale pour l’élection présidentielle est ouverte depuis ce samedi matin à minuit, sur toute l’étendue du territoire malien. A Bamako, la campagne présidentielle sera perceptible à travers, entre autres, des rassemblements de militants de certains partis politiques, des affiches publicitaires à l’effigie de candidats et/ou de logos de partis politiques.
Ce ne sera pas encore l’effervescence dans la capitale malienne, en ce sens que la plupart des têtes d’affiche vont choisir d’autres villes pour l’ouverture de leur campagne.
L’objectif final de cette élection, est de ‘’bâtir une société plus libre et plus démocratique’’. Ainsi nos 23 candidats auront à sillonner le pays profond pour prêcher la bonne nouvelle, quant à leur intention de faire du Mali un pays émergent et prospère. Toutes sortes de promesses seront formulées au cours de cette messe de lobbying pour avoir la confiance des électeurs. Si le président sortant essayera tant bien que mal de défendre son bilan, ses adversaires au contraire vont le calomnier sur le terrain. Tout ceci afin de se faire des alliés de taille dans les urnes. Chacun des 23 candidats viendra avec sa potion magique pour encenser les électeurs, car pour certains leur avenir en dépend. Mais dans tout ce tohubohu, l’électeur est le seul dans l’isoloir pour son choix.

Ainsi, pendant deux semaines des millions vont pleuvoir sur les campagnes et villes juste pour se donner bonne conscience et espérer avec la confiance des populations. C’est de bonne guerre, mais dans ce brouhaha de fièvre électoral, qui sera le dernier de cette présidentielle. Chers candidats à la présidentielle à vos marques et partez ! Et dire que le pays traverse des moments difficiles de trésorerie avec des grèves qui s’amoncelles, mais les aspirants à nous diriger n’hésitent pas à casser leur tirelire… C’est certainement pour chercher à récupérer ces sous sur le dos du pauvre contribuable dès qu’ils s’installeront aux affaires. Pauvres de nous, simples électeurs voire bétail électorale !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

           

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here