Propagande pour le scrutin présidentiel du 29 juillet : Kidal ou la poule aux œufs d’or ?

9

Apparemment, tous les prétendants à la magistrature suprême du Mali ont dans leur agenda un déplacement, ne serait-ce que de quelques minutes, dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas. Histoire de montrer à l’opinion qu’ils sont très attachés à l’unité nationale et à l’intégrité du territoire national.

maliweb.net – Mme Kanté Djénéba N’Diaye, la seule femme dans la course pour la conquête du fauteuil présidentiel a déjà posé le pied sur le sol kidalois. Elle a, de bonne guerre, fait du déplacement un trophée de guerre. Même si elle sait qu’elle est le plus grand outsider de la course pour Koulouba. Et il nous revient que IBK devrait aussi se rendre à Kidal  jeudi 19 juillet pour marquer un point. Lequel ? Si l’on sait que durant tout son quinquennat, le chef de l’Etat n’a jamais pu se rendre dans cette cité belliciste. Que sert-il au candidat IBK de poser le pied sur le sol de Kidal si ce n’est pour juste la photo ? Et dire que d’autres candidats comme Housséini Amion Guindo, Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé ne cessent de faire le pied de grue aux portes de la MINUSMA pour plaider que la mission onusienne les transporte dans cette partie de leur territoire national. Nos candidats finissent ainsi par donner une image de fréquentabilité que n’ont jamais eue les rebelles kidalois, qui ont encore le sang de leurs compatriotes sur les mains ! Ont-ils oublié que Kidal est encore cette ville fantôme symbole de la rébellion et la crise malienne ? Une ville « entièrement à part » et régulièrement fuie par l’Etat du Mali.

Il faut préciser qu’en attendant l’arrivée des nouveaux préfets (récemment nommés) et toujours bloqués à Gao, les ex-rebelles rois de la ville se comportent toujours en conquérants de cette partie du territoire national. Ils viennent d’annoncer, sur un ton de défiance, avoir obtenu que  la distribution exclusive des cartes d’électeurs qui auraient été remises à des chefs de faction en vue de permettre à ceux-ci de monnayer leurs voix.  Ils ont le toupet d’exclure toute  participation au processus électoral sans la satisfaction de  leurs différentes requêtes, surtout l’appui financier promis par les autorités. Tout cela parce que la ville phare des Ifoghas aurait un sous-sol riche et dans ses encablures résonne des bruits de gisements d’or ou de pétrole !

Face  cette situation, chaque candidat négocie directement sa sécurité et ses déplacements dans les zones tenues par ces criminels qui rejettent tout dérapage sur le gouvernement avec qui ils n’ont eu aucun contact depuis plusieurs semaines. Dans ce contexte, on risque de ne pas tenir l’élection dans plusieurs localités du nord, en particulier dans Kidal, et du centre, au grand plaisir des terroristes. Comme quoi l’Adrar des Ifoghas est devenu la poule aux œufs d’or que nos candidats essaient à quel prix d’apprivoiser. Pour Dieu seul une petite poignée d’électeurs ou rien du tout, si ce n’est la symbolique de l’unité nationale.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here