Blocage du fonds de campagne électorale : Vives tensions dans les QG de campagne

178

Après deux semaines de campagne e l’élection présientielle, les militants et sympathisants des différents candidats à l’élection présidentielle attendent toujours leur financement pour  conquérir des indecis. Suite à des retards accusés dans le déblocage des fonds,  des vives altercations sont déjà signalées dans les différents quartiers généraux de campagne des candidats.

A cause du retard constaté dans le déblocage du fonds de campagne, le doute et le découragement s’installent dans plusieurs QG de campagne à Bamako. Considéré comme  le nerf de la guerre, le manque de fonds reste le seul handicap aujourd’hui pour donner un coup d’accélérateur à la campagne électorale.

Dans les QG, les représentants des sections et sous sections attendent toujours le fonds de campagne pour aller à la conquête des indecis et cela après deux semaines de la campagne pour l’élection présidentielle. Du coup, certains représentants locaux   venus à Bamako pour la circonstance commencent à douter de la volonté réelle des candidats à battre campagne.

Clash chez IBK

Si certains prennent leur mal en patience, tel n’est pas le cas pour les militants de certains grands  partis politiques ou groupements de partis politiques. Des membres du  directoire de campagne d’IBK sont accusés à tort par les militants de bloquer les fonds. Ils font quotidiennement l’objet de menace par des militants.

Cette situation crée des frustrations et le découragement au rang du président sortant IBK. Suite à cette même affaire, certains cadres ont déjà claqués la porte. Les soutiens à IBK ne cesse de critiquer le directoire de campagne.  Nous avons appris que s’est éclaté une forte altercation entre le chef de file des soutiens à IBK, M. Sangaré, et le le directeur de campagne , Bocary Tréta.

Selon des observateurs, cette morosité dans les directions de campagne a trois explications : la volonté des  candidats  d’attendre le  dernier carré de la campagne pour sortir la grosse artillerie, le manque de fonds de campagne et aussi  la psychose d’un possible report de l’élection.

L’adoption récente lors du conseil des ministres du 13 juillet dernier du projet de décret fixant la répartition de l’aide financière de l’Etat aux partis politiques au titre de l’année 2017 a apporté un fort apaisement de la situation. Au titre de l’année 2017, le montant de l’aide financière aux partis politiques s’élève à plus de 2,6 milliards F CFA.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here