Campagne présidentielle : Ibk recadre Soumi

3

Depuis le début de la campagne présidentielle, le candidat Soumaïla Cissé ne rate une occasion de crier à qui veut l’entendre qu’une fois élu président de la République, il n’associera pas sa famille à la gestion des affaires de l’État. L’allusion ne trompe personne. La critique s’adresse au locataire de Koulouba, qui se voit visé. Car comme on le dit chez nous, on peut se méprendre sur sa part de repas, mais pas sur la parole qui vous est adressée.
À 11 jours de l’élection présidentielle, le Président IBK est sorti de sa réserve. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le Candidat IBK lui retourne l’ascenseur : « j’ai entendu un candidat à la présidentielle prétendre se démarquer de moi en excluant sa famille de la gestion du pouvoir. Mais mon fils Karim n’a pas été désigné député, il a été élu. Et ce n’est pas IBK qui a profité de son passage à la tête d’une organisation régionale à vocation économique pour y placer ses propres enfants ».

Aide aux partis politiques :
64 partis vont se partager 2,6 milliards FCFA
Deux milliards 675 millions de francs CFA, c’est le montant que les partis vont se partager cette année au titre de l’aide publique aux formations politiques. Sur les 200 partis politiques que compte le Mali, 75 ont postulé pour cette aide, 64 ont été déclarés éligibles. Au sein de l’opinion publique, on s’interroge sur la pertinence de cette aide, et certains exigent le durcissement des conditions d’attribution.
Si on ignore encore la répartition exacte du montant à attribuer à chaque parti, cette répartition prend en compte plusieurs critères, explique le secrétaire général du ministère de l’Administration, qui a donné l’information, ce lundi, au cours d’une rencontre avec la classe politique. Ces critères d’éligibilité sont relatifs à la tenue régulière de la comptabilité et des instances du parti, sa participation aux élections, le nombre de députés et conseillers municipaux, etc.
L’attribution de l’aide publique aux partis politiques intervient cette année en pleine campagne électorale. Les formations politiques devraient entrer en possession de cet argent avant le deuxième tour de l’élection présidentielle.

Dernier adieu à Nouhoum Cissé
Les funérailles de Nouhoum Cisse dit Aba, conseiller technique au Secrétariat Général de la Présidence de la République, ont eu lieu dans la matinée du 18 juillet 2018.
Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a élevé le brillant fils méritant au rang d’Officier dans l’Ordre national du Mali à titre posthume.
Nouhoum Cissé repose désormais au cimetière de Hamdallaye.
À la famille éplorée, le Quotidien des sans voix adresse ses condoléances les plus attristées.
Dors en paix !

Élection présidentielle du 29 juillet 2018 :
la CEDEAO déploiera 150 observateurs
La CEDEAO va déployer au Mali près de 150 observateurs, à partir du 24 juillet. L’ancien premier ministre et ex-président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo pilote cette mission d’observation.
Le pool d’observation citoyenne des élections (POCIM) entend déployer plus de 2 000 observateurs et superviseurs pour le scrutin du 29 juillet. Objectif : couvrir l’ensemble des 21 000 bureaux de vote sur tout le territoire national, selon Ibrahim Sangho, chef de mission du POCIM.
Pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, la Cour Constitutionnelle a recruté 3500 délégués contre 1000 à 2000 aux précédentes élections.
Le Pool d’observation citoyenne des élections (POCIM) devrait déployer plus de 2000 observateurs et superviseurs pour la présidentielle. Quant à la MINUSMA, elle a procédé au déploiement de 15 agents électoraux, 49 assistants logistiques dans les régions et Cercles, en appui au processus électoral.

Diéma :
l’équipe de campagne ‘’Ensemble pour le Mali’’ fait sa revue des troupes
L’équipe de campagne de la plateforme ENSEMBLE POUR LE MALI du cercle de Diéma s’est rendue successivement dans les communes de Gomitra, Dioumara-Koussata et Dianguirdé.
De Gomitra, Kouloudiengué, Dioumara, Torodo en passant par Dianguirdé la population de ces différents villages ont opté pour la continuité, en plus de l’adhésion de la population, les Maires et tous ses adjoints des trois communes sont à pieds d’œuvre pour assurer au candidat une brillante victoire au soir du 29 juillet.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here