Course pour Koulouba : Aliou Diallo dans le fauteuil de leader

7

Stratège bon teint, Aliou Boubacar Diallo est sur le terrain depuis des années. Philanthrope incontestable, il débute sa campagne par le centre du pays tant craint pour la réconciliation des cœurs et des esprits. Puis, il prend son bâton de pèlerin pour parler paix, réconciliation et sécurité dans le septentrion. Conscient que le Mali est mal géré, il pense que Sikasso est un don de Dieu mal exploité qu’il visite pour atterrir chez lui à Kayes pour prendre de l’énergie et lancer les flèches empoisonnées contre le régime d’IBK.   

A quelques jours de la fin de la campagne, Aliou Diallo est l’un des rares candidats à sillonner le pays de long en large pour véhiculer son message. Un message d’espoir, de prospérité, de paix et de réconciliation. D’où du trio de tête, il est en train de s’installer allègrement dans le fauteuil de leader à cause de sa crédibilité, sa simplicité, son engagement et un programme bien élaboré.

Savoir, c’est porter la responsabilité d’agir, et agir c’est s’engager dans la voie de la reforme de la société. L’engagement est une responsabilité sociale de l’intellectuel.”, c’est pourquoi il a été demandé à Aliou B. Diallo par de nombreux maliens à se présenter pour la présidentielle de 2018. Ayant accepté de se porter candidat, M. Diallo commence à faire le tour du Mali. Il s’est agi pour lui d’aller se confier aux Maliens, à recenser leurs problèmes afin de pouvoir les résoudre pour le bonheur commun s’il est élu.

Ainsi, depuis l’ouverture officielle de la campagne présidentielle, il est sur le terrain pour échanger avec le peuple. “Je suis le candidat le plus crédible. Je suis celui qui n’a jamais été dans l’administration et qui n’a jamais postulé pour un marché au Mali. Mais, je sers le Mali et je continue de le servir. Car, il m’a tout donné….”, soutient-il. Après qu’il ait soutenu le président IBK en 2013 qui l’a déçu, il pense que celui-ci est une calamité pour le Mali. Il pense que lui et son régime ont mis le Mali à genou alors au peuple de les sanctionner ce 29 juillet. Durant son passage sur le territoire, il a fait Ségou, tout le Macina, Niono, Gao, Tombouctou, Koulikoro, Sikasso, Kayes entre autres. A Kéniéba qui est devenu un anti IBK, il n’a pas manqué de les appeler à sortir massivement le 29 juillet pour le prouver. Et de lancer d’autres flèches contre le régime qu’il juge moribond.

En tout état de cause, Aliou qui avait toujours été classé parmi le trio gagnant est en train de se positionner pour le fauteuil. Et, selon des informations qui circulent de l’arrivée du guide Cheickna Hamaoullah dit Bouillé pour animer un meeting le 21 juillet en sa faveur, il risque de casser la baraque. Pour bouleverser tous les pronostics.

B. DABO

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here