Promotion de volontariat au Mali: une politique nationale en gestation

1

La maison des aînés a abrité ce mardi l’atelier de validation de la politique nationale de volontariat au Mali. Cet atelier est organisé par le Centre national de Promotion du Volontariat (CNPV), en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie. La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Amadou GUINDO, Secrétaire Général du département en charge de la jeunesse et de la reconstruction citoyenne, en présence de M. Adama SAMASSEKOU, Ancien Ministre de l’Education et personne ressource et M. Yves NASSOURI, représentant de l’OIF.

Il s’agissait pour les participants de partager avec les acteurs, concernés par le volontariat, les avantages du document de politique nationale de volontariat, assorti d’un plan d’action quinquennal en vue de requérir des enrichissements.
Le représentant de l’OIF a, dans son allocution, remercié le gouvernement malien pour son engagement combien salutaire dans la promotion du volontariat. Pour lui en effet, cette approche est un facteur d’éducation de la jeunesse pour restaurer les valeurs universelle de la solidarité et de l’entraide. M. NASSOURI a assuré de l’accompagnement de son institution pour un volontariat utile au Mali.
Pour M. Samassékou, cet engament universel du volontariat vient renforcer les acquis de notre pays en termes d’entraide et des autres valeurs de solidarité déjà présentes en Afrique depuis la nuit des temps. « Il nous faut juste nous appuyer sur les valeurs humaines que nous avons dans nos différentes localités africaines, pour que notre continent soit un exemple parmi ceux du monde », a-t-il expliqué, avant de saluer la détermination des jeunes à aider leurs communautés sans rien demander en retour.
M. Amadou GUINDO, du Ministère de la jeunesse et de la reconstruction citoyenne, a commencé son intervention par définir le volontariat national comme un statut juridique sous lequel toute personne physique, sans distinction de sexe ou de religion, s’engage pour une durée déterminée et à titre exclusif à se consacrer à un projet d’intérêt général. Il a ainsi précisé que les volontaires nationaux s’investissent à appuyer les communautés dans l’accès aux services sociaux de base, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau potable, du développement social et des micros projets générateurs des revenus. Le Secrétaire Général du département de la jeunesse expliquera aussi que les initiatives entreprises par les volontaires ont un double objectif qui sont notamment de fournir aux populations pauvres de ces communautés un accès amélioré aux infrastructures sociocommunautaires de base et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie et de la gouvernance locale. Il a à cet effet salué les résultats positifs que les volontaires du Mali ont engrangés ces derniers temps. « Tout récemment, nous avons noté avec beaucoup de satisfaction l’engagement des volontaires nationaux à appuyer le processus électoral au Mali. Ils sont aujourd’hui environ 500 volontaires nationaux à procéder à la sensibilisation des populations locales pour une participation massive et citoyenne aux élections et à renforcer les équipes de distribution des cartes d’électeurs. Les résultats encourageants enregistrés à ce jour sont à mettre à l’actif de toute l’équipe du CNPV, qui ne ménage aucun effort pour la mise en œuvre diligente et efficace des programmes et projets qui lui sont confiés par les autorités nationales et les partenaires techniques et financiers du Mali, pour la promotion d’un développement durable dans la paix en faveur des communautés maliennes», s’est-il réjoui, avant d’exhorter les participants à être assidus pour l’élaboration d’une politique nationale de volontariat au Mali. «Je demeure convaincu qu’au cours de cet atelier, vous examinerez en toute objectivité et avec professionnalisme, le document de politique nationale de volontariat qui vous est soumis. Connaissant la détermination de chaque acteur que vous êtes, je reste convaincu que la participation de chacun sera concrète et productive», a-t-il conclu.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here