Affaire de fichier électoral publié par la DGE : L’opposition dénonce et invite le Gouvernement à corriger l’erreur !

21

Le directoire de campagne du candidat Soumaïla Cissé a animé une conférence de presse dans l’après du vendredi 20 juillet à l’hôtel de l’Amitié afin de partager avec l’opinion nationale et internationale ses constats sur le nouvel fichier électoral officiellement publié par la Délégation Générale aux Elections (DGE). Selon le directeur de campagne du candidat de l’URD, Tiebilé Dramé ce nouvel fichier ‘’parallèle’’ est caractérisé par le retour de 275 761 doublons, l’addition de 488 813 d’électeurs supplémentaires et 953 bureaux de vote additionnels à travers le pays.

« Nous avons constaté qu’un fichier électoral officiel complètement diffèrent de celui audité par le comité d’experts internationaux mandaté par l’OIF a été mise en ligne par la Délégation Général aux Elections (DGE) à partir du 4 juillet 2018 » a souligné d’entrée de jeu Tiébilé Dramé. Et de s’adonner à la lecture d’un document, pour dit-il, démonter point par point les imperfections de ce nouveau fichier.

Dans son intervention, il a rappelé que le fichier électoral audité par le comité d’expert internationaux mandaté par l’OIF était fiable pour permettre la tenue d’élection libre et régulière, expurgée de tout doublon et arrêtait le nombre d’électeurs au Mali à 8 000 462 électeurs.

Selon lui, le fichier électoral publié par la DGE fait état de 8 105 654 électeurs, soit une augmentation nette de 105 192 électeurs.

« Le président du comité d’experts internationaux, qui était le président de la CENI du Cameroun avait annoncé que le fichier malien avait été expurgé de tout doublon à la date du 27 avril dernier » a rappelé Tiébilé Dramé. Cependant, il a exprimé le regret de l’opposition face au constat du retour de 275 761 doublons dans le fichier publié par la DGE.

En plus, il dira que ce fichier est caractérisé par une augmentation de 488 813 électeurs supplémentaires. A titre d’exemple, dit-il, dans un centre de vote à Ansongo il est indiqué dans le fichier 1803 électeurs, mais après vérification le nombre d’électeurs exact est de 1495, soit une augmentation de 308 électeurs.

« Il y a un millier de cas de ce genre dans le fichier officiel mis en ligne » a-t-il déclaré, tout en dénonçant des cas de bureaux de vote additionnels dans ce même fichier.

Parlant du cas de la diaspora, il dira que leur présence dans le fichier mis en ligne n’est pas du tout documenté (absence de noms, prénom, numéro de carte Nina, photo…). Or, précise le directeur de campagne de Soumaïla Cissé plus de 452 000 électeurs ont été enrôlés dans le cadre du RAVEC.

Selon lui, à ces anomalies s’ajoutent les électeurs sans photo, les incohérences entre les statistiques du fichier audité et celui publié en ligne, la présence de circonscriptions sans centres ni bureaux de vote mais avec des électeurs.

« À l’étude de ces différents éléments documentés, analysés et vérifiables en ligne, il en ressort un potentiel de fraude que l’on peut estimer à un million deux cent quarante et un mille cinq cent soixante-quatorze voix» a-t-il déclaré, tout en précisant que la responsabilité du gouvernement est entièrement et gravement engagée dans ce qui s’apparente à une vaste tentative de fraude susceptible de prendre en otage le vote du 29 juillet.

Avant de terminer, Tiébilé Dramé a interpelé le gouvernement à prendre des dispositions urgentes pour corriger ces incohérences et mettre des garde-fous indispensables afin que le scrutin du 29 juillet soit transparent et crédible.

Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here