Attaque armée contre un convoi de la direction de Campagne du candidat Aliou Boubacar Diallo : Faut-il voir la main cachée de Amadou Khouffa ?

26

A moins d’une semaine de la fin de la campagne pour l’élection du président de la République prévue pour le 29 de ce mois, une équipe de campagne du candidat Aliou Boubacar Diallo déployée dans la commune de Guiré, cercle de Nara a été la cible d’une attaque par des hommes armés dans la nuit du dimanche 22 juillet au lundi 23 juillet. La délégation était composée des membres de la famille du Cherif de Nioro, soutiens du candidat de l’ADP-Maliba. Une situation à craindre pour la suite de la campagne.

Cette attaque serait produit aux environs de 2 heures du matin dans la nuit du dimanche 22 juillet au lundi 23 juillet, dans la commune de Guiré , cercle de Nara. La délégation était composée essentiellement de la famille du Cherif de Nioro en campagne pour le candidat Aliou Boubacar Diallo. Le bilan fait état de 3 véhicules enlevés et 1 brûlé, mais aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

Selon certaines sources, les assaillants seraient des hommes du prédicateur Amadou Khouffa.

Dans un communiqué rendu public le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile dit avoir appris avec regret cette attaque. Et informe à même temps qu’un groupement tactique interarmées a été aussitôt déployé pour sécuriser le secteur.

Dans la foulée, deux autres communiqués ont été diffusés, celui de la Direction de campagne du Candidat et celui du candidat lui-même. Le premier exige l’ouverture d’une enquête afin de rechercher et mettre hors d’état de nuire les auteurs de l’attaque. Par la suite, il interpelle les hautes autorités sur leur responsabilité à prendre les mesures pour assurer la libre circulation des personnes en cette période de campagne électorale.

Le candidat lui a tenu à rappeler que l’attaque s’est déroulée à 2 heures du matin, alors que la localité est placée sous couvre-feu dès 22heures. Il est allé jusqu’à mettre en cause le bilan du président sortant candidat à sa propre succession. Cela en ces termes : « je considère à ce titre qu’IBK est totalement disqualifié pour les 5 prochaines années ».

A quelques jours de la fin de la campagne, certains candidats s’inquiètent pour leur sécurité. Il sied donc aux plus hautes autorités de prendre des mesures idoines pour donner de l’assurance au peuple sur les mesures de sécurité prises à cet effet.

Par Jean Joseph Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here