L’AMS-UNEEM deploiera 400 observateurs pour l’élection présidentielle du 29 Juillet

4

Soucieux de la bonne organisation de l’élection apaisée et transparente, le bureau de la coordination de l’Amical des Anciens Militants et Sympathisants de l’Union Nationale des Elèves et Etudiants du Mali (AMS-UNEEM) a organisé, le jeudi 19 juillet 2018 dans la salle de conférence de la Maison des Aînés, une conférence de presse. C’était dans le cadre du lancement de l’observatoire pour les élections présidentielles du 29 juillet 2018. Il est à sa 3ème édition.

La conférence a été animée par El Hadji Seydou Patrice Dembélé. Il avait à ses côtés Mandy Diabaté, membre fondateur de l’Amical, Dr Abdoulaye Fofana, président d’honneur de l’AMS-UNEEM, Moussa Bamba, Mamoutou Thiam, et Mme Saran tous membre du bureau de coordination AMS-UNEEM ainsi que plusieurs membres du bureau. Dans son introduction, Seydou Patrice Dembélé a expliqué que le programme de la conférence se déroule en deux phases, à savoir : la conférence de presse et la formation des observateurs. Selon lui, 400 observateurs nationaux seront formés dont 213 à Bamako.

L’AMS UNEEM, dira le conférencier, fort de son expertise dans le cadre de l’observation et le suivi des élections envisage s’investir comme observateur pour les élections présidentielles du 29 juillet 2018, à travers GRACE-MALI (Groupe de Réflexion et d’Action Civique). Pour ce faire, explique M. Dembélé, il dispose un Groupe vigile pour les élections et des observateurs nationaux. S’agissant du groupe de vigile, il s’agit de doter le maximum de centres de vote, de nos représentants qui auront pour mission de veiller à l’apaisement du climat social avant, pendant et après les élections. Ces représentants seront chacun d’un téléphone flotte Malitel et un Smartphone par observateur.

Avant les élections, l’AMS-UNEEM s’engage à concevoir et diffuser des messages de paix, de tolérance ; anticiper et utiliser des outils discrets et efficaces pour déceler les foyers ou causes de tensions pour prévenir toutes escalades de violences (mieux vaut prévenir que guérir). Et pendant les élections : il veillera à éviter les attroupements sans raisons aux alentours des centres (faire intervenir discrètement les forces de l’ordre) ; calmera les esprits chaque fois que la tension monte entre des protagonistes ; sensibilisera adroitement tous ceux qui véhicule nt des propos excessifs comme : (mon Candidat ou rien ; Je Gagne ou je Gagne ;

Tout Sauf Tel Candidat etc…) et éliminera tout signe distinctif de parti, ou de candidat, le jour du vote autour des centres. Pour les observateurs nationaux des élections, souligne le secrétaire exécutif de l’Amical, le succès des opérations dépendra de la qualité de la formation reçue par les observateurs. C’est dans cet esprit que l’AMS UNEEM envisage de mobiliser des ressources humaines et financières pour la couverture des élections. L’AMS-UNEEM, a lancé un appel à la raison, à la retenue, à la sauvegarde de nos valeurs sociétales.

Par ailleurs, ajoute l’amical, évitons des écarts de langages, les propos injurieux, irrespectueux qui seraient de nature à rendre difficile le vivre ensemble, la cohabitation politique etc … après le scrutin de la présidentielle. Aux journalistes, l’AMS-UNEEM n’a pas manqué de prodiguer de conseils. De ce fait, il dira que quel que soit votre choix, pensez à la déontologie du métier, vous êtes le 4ᵉ pouvoir, une simple phrase est souvent pire qu’une bombe pour la destruction du pays. Soyons les artisans de la paix.

Quant aux observateurs nationaux, explique M. Dembélé, votre rôle c’est d’être témoin du déroulement du vote par votre présence dans les différents centres et bureaux où vous serez déployer, jusqu’au soir du 29 juillet vous nous communiquiez les résultats issus des signataires attitrés des candidats. L’AMS-UNEEM a remercié et félicité très chaleureusement le gouvernement pour avoir pris l’initiative de financer ces élections à 100% sur le budget national, c’est cela le signe de la souveraineté nationale. A nos partenaires et amis étrangers, grand merci pour l’intérêt porté à notre pays. Tous ensembles pour des élections, apaisées, transparentes et crédibles : c’est possible.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here