Présidentielle – 2018 : Ceux qui vont faire le président de la République

1

La campagne présidentielle bat son plein : le contexte sécuritaire difficile n’a pas empêché les candidats à aller vers les populations. Les favoris qui sont presque coude à coude seront certainement départagés par les favoris cachés.

Ses favoris cachés sont, entre autres, Alou Boubacar Diallo du parti ADP/Maliba, Modibo Sidibé des Fare/An ka wuli, Oumar Sidibé de PRVM/Fasoko et Housseyni Amion Guindo de la Codem. Ces partis aujourd’hui font partie du groupe de lot qui fera le roi de Koulouba, car tous les signaux d’un deuxième tour sont là. D’abord du constat général, il ressort que le président sortant Ibrahim Boubacar Kéita est loin de faire ce triomphe de se faire élire dès le 1er tour.

Cela pour plusieurs raisons comme l’explique cet enseignant qui s’était battu corps et âme afin qu’IBK puisse venir au pouvoir. “Je suis sidéré de voir les gens se battre pour sa réélection. Ce monsieur a déçu plus qu’un car il n’a pas pu trouver une solution à un seul problème du pays. Je suis un ressortissant de la région de Kayes, l’or de chez nous ne nous profite pas. IBK nous avait promis par le passé de négocier notre or, mais hélas, rien n’a changé et c’est la même exploitation qui continue pour nos pauvres populations”.

Soumaïla Cissé aurait dû être plébiscité s’il ne trainait toujours pas les préjugés collés à lui depuis un certain temps. En effet, il lui est reproché beaucoup de choses comme des détournements de ressources de la CMDT quand il était aux affaires. Sans preuves.

Tout comme la CMDT, il lui est reproché également d’avoir fait de la zone ACI de Bamako son patrimoine. Malgré qu’il soit monté dans les récents sondages à travers le ralliement du chroniqueur Ras Bath, il lui sera très difficile voire impossible de gagner dès le 1er tour. C’est qui laisse à envisager qu’il y aura forcément un 2e tour entre les deux favoris de la course, à savoir Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Kéita.

Les faiseurs de rois

Ils sont appelés faiseurs de roi, car ce n’est un secret pour personne qu’Alou Boubacar Diallo du parti ADP/Maliba, Modibo Sidibé des Fare/An ka wuli, Oumar Sidibé de PRVM/Fasoko et Amion Guindo de la Codem ont le vent en poupe. Aliou Boubacar Diallo est celui qui est arrivé avec la bénédiction du Chérif de Nioro. Ce dernier (le Chérif de Nioro) bénéficie d’une grande popularité auprès des religieux. Sa voix, au 2e tour des élections sera capitale. Son parti qui a joué un grand rôle dans l’élection d’IBK en 2013 est assez connu pour pouvoir départager les deux premiers au 2e tour.

Tout comme lui, la Codem de Poulo est monté en force ces cinq dernières années. Il a aussi été l’un des ténors de l’élection d’IBK en 2013. Après avoir géré le département des Sports et celui de l’Education, le parti du ministre Guindo a eu plusieurs adhésions, notamment du côté des enseignants. Très apprécié à Sikasso et le village Dogon, le président de la Codem est aussi celui qui va peser dans la balance pour élire le nouveau président de la République.

Reproché être le candidat moins proche de sa population lors des élections précédentes, Modibo Sidibé semble tirer des leçons du passé récent. Aujourd’hui, il est l’un des candidats les plus proches de sa base. Avec le concept qu’il a initié, il est passé du dernier de la classe à premier. Comme si cela ne suffisait pas, il est passé à l’offensive, car selon une source proche de son parti, il serait le candidat qui aurait sillonné le plus de localités. L’apothéose, c’est sa dernière sortie médiatique qui l’a rendu plus célèbre. Modibo Sidi est arrivé à dépeindre la situation actuelle du pays et semble trouver des solutions aux maux du pays.

Le candidat Oumar Sidibé de PRVM/Fasoko est aussi un homme de terrain. Son Parti pour la revalorisation des valeurs du Mali, qui a créé la surprise lors des élections municipales passées est indéniablement une force politique aujourd’hui. Avec plusieurs conseillers de par le pays, le parti semble proche de sa population. A travers ses différentes tournées, l’on s’est finalement rendu compte qu’il est l’un des candidats qui peut aider à l’élection du futur président de la République.

Le parti de Cheick Modibo Diarra qui a bénéficié du soutien de Moussa Mara est en bonne position pour départager les deux finalistes. Cheick Modibo est considéré comme le messie tant attendu pour avoir fait ses preuves pendant la transition. D’aucuns disent que c’est sous lui que le prix du riz a chuté, et c’est pourquoi les commerçants du marchés lui vouent un vrai culte. Mais le hic est que son parti a mis assez de temps pour faire les campagnes.

Est-ce un manque de moyen ou une stratégie de conquête d’électeurs. Une chose est sure, Cheick Modibo Diarra est monté en force ce temps. Il sera aussi un élément capital pour l’élection du président de la République au 2e tour des élections.

Ces différents candidats cités ci-dessus sont sans doute ceux qui feront le président de la République.

Abdourahmane Doucouré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here