Présidentielle-2018 : Les candidats du MPR et du RPM ouvrent le bal des échanges avec le CNPM

19

Cette série de rencontres avec les candidats à la présidentielle du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) en collaboration avec l’ambassade royale du Danemark, a débuté mercredi dernier. C’est le candidat du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) et le candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM), représenté par Mahamadou Camara, Jérôme Dicko et Mahamadou Sanogo qui ont été les premiers à intervenir. 

Cette initiative est une occasion pour les candidats d’exposer les grandes orientations économiques de leur programme, notamment la politique monétaire et la politique budgétaire  du Mali. Ensuite, les candidats s’exprimeront sur le mémorandum du secteur privé. L’ouverture de cette série d’entretien a débuté par le candidat à la présidentielle du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR), Choguel Kokalla Maïga.

Une fois élu, le porte-étendard du MPR a affirmé qu’il donnera à l’Etat malien, les moyens d’exercer les deux prérogatives qui doivent être les siens, la force et le droit. “La paix pour dissuader quiconque veut perturber la paix dans notre pays, le droit pour protéger les citoyens contre toutes les formes d’injustices. Une fois que cela est fait, il faut comprendre qu’aucune nation ne peut retrouver le bonheur, si elle ne se développe pas. Et le développement passe par la création des richesses”, a-t-il-expliqué.

Pour assurer le développement dans notre pays, Choguel Kokalla Maïga, a affirmé qu’il faut investir massivement, réorganiser de façon structurelle tous les secteurs du développement rural, l’agriculture, l’élevage et la pêche. Selon lui, son énergie va être centrée en matière économique sur la création des richesses.

“La résolution des problèmes économiques constitue l’un des axes majeurs de mon projet de société. Si je suis élu président de la République, il y aura un conseiller spécial du président de la République qui va servir de transmission entre le président, le monde des affaires et le gouvernement”, a souligné le président du MPR.

La deuxième phase de ce travail concernait le candidat de la Coalition Ensemble pour le Mali, Ibrahim Boubacar Kéita. Selon ses représentants, il y a beaucoup de réformes qui sont en cours aujourd’hui qui constituent une des préoccupations de ce secteur. Pour eux, avant de parler des affaires, il faut commencer à assainir le secteur. “Vos préoccupations sont largement partagées”, ont-ils-expliqué.

S’agissant de la politique budgétaire, M. Dicko a dit que, malgré les difficultés, il existe un Cadre stratégique pour la croissance et le développement qui est un outil pour aller vers la gestion des questions économiques. Pour lui, il s’agira d’améliorer et d’accélérer la mise en œuvre de ce mémorandum, du Livre blanc de l’OPI, entre autres.

Présent à cette rencontre, le président du CNPM, dira que ces rencontres prévues avec chaque candidat serviront à approfondir les différentes préoccupations et à susciter un réel engagement en faveur du secteur privé, de celles et ceux qui aspirent à diriger pour les cinq prochaines années.

Zié Mamadou Koné

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here