Projet d’Appui à la Compétitivité Agro-industrielle au Mali (PACAM) : Dr Nango Dembélé donne le 1er coup de pioche des travaux de réhabilitation des pistes rurales

23

Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé a donné le premier coup de pioche des travaux de réhabilitation de 200 km de pistes rurales à Yanfolila et de 100 Km à Sikasso dans le cadre du Projet d’Appui à la Compétitivité Agro-industrielle au Mali (PACAM).

Pour un coût de 4.399.824.697 FCFA, la réhabilitation de ces pistes permettra d’évacuer 35.000 tonnes supplémentaires de mangues par an.

La cérémonie de lancement desdits travaux a eu lieu le mardi dernier dans la ville de Yanfolila en présence du président du Haut Conseil des Collectivités, M. Mamadou Satigui Diakité, du maire de Yanfolila, Mme Rokia Diakité, de la coordinatrice du PACAM, Mme Haidara Fatoumata Bah et de nombreux invités.

En effet, en réhabilitant ces 300 km de pistes rurales dans la région de Sikasso, le gouvernement apporte ainsi une réponse satisfaisante aux préoccupations quotidiennes des milliers de producteurs de mangues, de maïs, de céréales sèches, de tubercules, de coton et de produits issus de l’élevage.

Selon le ministre de l’Agriculture, le PACAM a été formulé par le gouvernement en tenant compte des politiques prioritaires, notamment celles sur le développement des chaines de valeurs agricoles, au regard de ses avantages comparatifs sur la filière mangue dans le bassin agro-écologique de Bamako, Koulikoro et Sikasso.

« Le projet révèle un caractère multidimensionnel. Le gouvernement a choisi mon département pour en assurer la tutelle, avec une forte implication d’autres Ministères et du secteur privé. L’objectif recherché est d’accroitre la transformation et l’exportation des produits agricoles, tout en réduisant les pertes post-récoltes et d’assurer des meilleurs rendements », a expliqué le ministre Nango Dembélé. Pour qui, la mangue représente l’un des principaux produits agricoles d’exportation du Mali. D’après lui, l’accroissement du commerce international et la forte demande mondiale de la mangue stimulent ce secteur qui offre une nouvelle opportunité aux acteurs concernés.

Ainsi, au-delà du désenclavement dit-il, le PACAM va appuyer l’interprofession mangue dans la mise en œuvre du plan d’actions de lutte contre les mouches de fruit. A travers cet appui, 24.800 ha de mangue ont été déjà traités dans les bassins de Sikasso, Yanfolila, Koulikoro et Bamako pour un coût estimé à 732.401.960 FCFA.

« Il ne fait nul doute que le désenclavement des zones de production offrira des opportunités d’emplois à nos jeunes et leur permettra de jouir des revenus suffisamment stables et rémunérateurs pour limiter leur exode rural », explique le ministre Nango Dembélé.

Selon lui, le Projet d’Appui à la Compétitivité Agro-industrielle au Mali va prochainement construire et réhabiliter six (06) centres de collecte de mangues pour le grand bonheur des populations.

« A l’heure où de nombreux pays convoitent nos productions, nous avons l’obligation de redoubler d’efforts pour les rendre plus compétitives. Je rappelle aux populations locales qui sont les bénéficiaires directs de ces futures réalisations que les défis et les enjeux sont considérables. Pour cela, je les exhorte à prendre le plus grand soin de ces infrastructures », a conclu le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here